Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 novembre 2017 - 16:34

Les erreurs à éviter en termes d'assurance pour une nouvelle entreprise

Article commandité

Vous démarrez un nouveau projet d’entreprise, vous y mettez toute votre énergie mais les écueils sont nombreux pour démarrer du bon pied. Regardons aujourd’hui le cas de l’assurance, choix complexe que nous décodons pour vous. Top 7 des erreurs à éviter.

  1. Omettre de considérer les besoins d’assurance dès le choix du local

Le type de local, sa superficie, son emplacement, ses équipements peuvent faire varier considérablement le type d’assurance nécessaire et le montant des primes demandées.

En cas d’absence de certains équipements sécuritaires de base, comme les gicleurs automatiques en cas d’incendie par exemple, les agents d’assurance pourraient même refuser de vous couvrir, vous obligeant à des travaux couteux.

Regarder donc sérieusement le niveau de sécurité et salubrité du local envisagé pour vos employés, fournisseurs et clients, la présence de sorties de secours en état de fonctionnement, de systèmes anti-incendie, l’accès pour les personnes à mobilité réduite.

  1. Ne pas prendre d’assurance commerciale

La création d’une entreprise et sa marche courante entraine de nombreux investissements. Véhicules, équipements, stocks de marchandises, employés, autant d’actifs de valeur à protéger sous peine de voir s’arrêter rapidement votre beau projet.

À vous d’évaluer le niveau de risque que vous pouvez courir mais apprenez surtout à en avoir conscience. Trouver les types d’assurance qui protègeront vos biens, mais aussi vous-même et votre entreprise.

  1. Ne rien prévoir pour les personnes clés

La perte d’une personne clé peut avoir un effet destructeur sur l’entreprise.

Penser à l’assurance vie et assurance invalidité qui protègent votre famille, particulièrement importantes si vous avez monté une entreprise individuelle, car vous êtes alors responsable sur vos biens personnels de l’ensemble de dettes de l’entreprise.

Si vous travaillez avec des associés, assurez-vous de pouvoir obtenir les fonds nécessaires au rachat de leurs parts en cas de décès, afin de pouvoir poursuivre l’activité.

  1. Avoir une couverture incomplète pour vos biens d’entreprise

En cas de destruction de vos biens, sans assurance, le projet s’arrête. Ne lésinez pas sur cette famille d’assurance.

Deux points d’attention :

  • Si vous êtes locataire, vous devez prendre votre propre assurance mobilière mais le propriétaire est tenu de prendre une assurance de biens pour protection en cas de sinistre dans les locaux. Demander la preuve écrite que c’est bien le cas.

  • Si vous utilisez votre domicile personnel comme lieu d’exploitation de votre entreprise, vous devez impérativement avoir une assurance bien distincte pour les actifs de l’entreprise.

  1. Oublier la responsabilité civile

Il peut arriver qu’un employé, une machine, une marchandise, un fournisseur soit à l’origine d’un accident touchant un autre employé ou un client. Vous devez absolument vous prémunir contre ces risques car rune poursuite judiciaire en responsabilité civile peut couter très cher.

  • Responsabilité civile générale pour les accidents touchant clients, employés, fournisseurs dans vos locaux

  • Responsabilité civile professionnelle si vous êtes poursuivi par un client pour négligence ou faute professionnelle

  • Responsabilité civile produite en cas de marchandise défectueuse causant un accident grave.

  1. Oublier de déduire le cout de vos assurances

Certaines assurances sont déductibles au titre de dépenses d’entreprise, renseignez-vous auprès de votre comptable pour que le nécessaire soit fait, l’économie réalisée peut être rapidement intéressante.

  1. Aller trop vite

Les types d’assurance sont nombreux, il est parfois difficile de s’y retrouver et d’être surs d’avoir pris ce qu’il faut, mais pas au-delà.

Si vous optez pour la tranquillité d’esprit, vous pouvez vous offrir un service personnalisé et efficace d'assurance commerciale au Québec. Votre agent d’assurance est le mieux placé pour vous proposer le régime d’assurance adapté.

La chambre de commerce locale est aussi souvent de bon conseil.

Enfin, ne négligez pas le soutien de votre association professionnelle ; pointue sur votre domaine, elle peut parfois offrir des tarifs moins élevés pour leur assurance commerciale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.