Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Coopérative des ambulanciers de la Mauricie (CAM)

La CAM dénonce la non-disponibilité des ambulances à Trois-Rivières

durée 10h59
25 avril 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

Aucune des huit ambulances qui couvrent la zone de Trois-Rivières n’était disponible pour répondre aux appels de la population, déplore la direction de la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie (CAM) dans un communiqué.

Telle était la situation le vendredi 22 avril. Certaines de ces ambulances se sont retrouvées coincées, en attente à l’urgence au CHAUR. Des ambulances de Louiseville ont dû être appelées en renfort pour couvrir le territoire de Trois-Rivières. Un des patients au CHAUR a dû attendre 3 h 30 pour voir une infirmière au service de triage, souligne la CAM

« Cette situation est inacceptable », affirme le directeur général de la CAM Michel Garceau. « Nous avons discuté avec le CIUSSS, proposé des solutions pour éviter des transports non urgents vers l’hôpital, mais rien n’a bougé de leur côté. Le moment est venu de faire les choses autrement, c’est la sécurité de la population qui est en jeu  », continue-t-il.

La période estivale et de vacances qui approche préoccupe fortement le directeur de la CAM. « Imaginez si on se retrouve dans une situation pareille cet été avec des effectifs en moins », ajoute-t-il.

Des pistes de solutions ont été discutées avec le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec pour pallier les trop longs délais d’attente à l’urgence. « Nous le répétons, l’apport des paramédics peut être significatif dans la trajectoire de soins. Dans les cas non urgents, les paramédics pourraient procéder à la coévaluation de l’usager avec une infirmière qui est à distance afin de déterminer s’il est possible de diriger le patient vers les bonnes ressources à travers le réseau de la santé et ainsi éviter de surcharger l’urgence du CHAUR », renchérit M. Garceau.

En plus d’être bénéfique pour le patient, cette alternative permettrait de désengorger l’urgence et d’avoir des ambulances disponibles sur la route pour répondre aux appels urgents.

Un projet pilote d’ambulanciers paramédicaux communautaires est d’ailleurs en cours en Montérégie et donne de bons résultats. La CAM demeure entièrement disponible et offrira sa collaboration au CIUSSS. « Des solutions à mettre en place existent, il faut faire autrement et le faire maintenant », conclut Michel Garceau.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 novembre 2022

Une pause sans écrans pendant 24 heures

Les Québécois sont invités à ranger leurs cellulaires, tablettes et autres écrans dimanche pour participer à l’évènement de déconnexion du 24h de Pause. L’objectif, pour cette quatrième année, est de se rendre compte de la place que prennent les écrans dans la vie et de rééquilibrer ses habitudes numériques.   Les jeunes de 16 à 29 ans sont ...

8 novembre 2022

Le nombre de personnes ayant ou ayant eu un cancer dépasse 1,5 million

Le nombre de personnes ayant présentement ou ayant eu un cancer au Canada dépasse maintenant 1,5 million comparativement à 1 million il y a 10 ans. Dans un nouveau rapport publié mardi, la Société canadienne du cancer (SCC) explique que cette hausse résulte à la fois d'une survie améliorée et d'une incidence accrue. Le rapport fait état d’un ...

30 juin 2022

Un fonds pour venir en aide aux bébés prématurés

La Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) lance un projet pilote, par son Fonds des amis de Mathilde, au bénéfice des prématurés hospitalisés à l’unité de néonatalogie du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec ...