X
Rechercher
Publicité

Coopérative Santé de Saint-Boniface

Une infirmière praticienne spécialisée en renfort

durée 10h38
14 février 2022

La Coopérative Santé de Saint-Boniface annonce l’arrivée au sein de son équipe multidisciplinaire d’une infirmière praticienne spécialisée­ — première ligne (IPSPL).

Émilie Bédard prend en charge 500 à 600 patients qui étaient en attente d’un médecin de famille dans la région. Sa capacité à offrir des soins médicaux contribue à améliorer l’accès aux soins de santé de première ligne. 

Engagée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, l’IPSPL travaille à plein temps à la Coopérative Santé de Saint-Boniface, en collaboration avec deux médecins omnipraticiens, une gynécologue et une psychologue. Sa présence est rendue possible grâce au cadre législatif et règlementaire qui balise la pratique des IPS depuis l’an dernier au Québec. 

« Le modèle coopératif en santé constitue l’une des solutions pour l’accès à des services publics de proximité. Grâce à la mobilisation de nos membres, nous offrons un lieu de pratique moderne, à dimension humaine, qui permet aux professionnels de se concentrer sur les soins », explique madame Lauryane Grenier, présidente de la Coopérative Santé de Saint-Boniface.

Qu’est-ce qu’une IPSPL ? 

Une infirmière praticienne spécialisée (IPS) possède une expérience clinique et une formation avancée de 2e cycle en sciences infirmières et en sciences médicales. Ainsi, elle a les compétences pour exercer plusieurs activités habituellement réservées aux médecins, comme prescrire, diagnostiquer et déterminer des traitements.

Les soins de première ligne (PL) sont l’une des expertises dans lesquelles une IPS peut se spécialiser. Le titre d’IPS est accordé à la suite d’un examen de certification supervisé par l’Ordre des Infirmières et Infirmiers du Québec (OIIQ).

Qui est Émilie Bédard ? 

« J’ai vraiment la profession tatouée sur le cœur. Dès le cégep, je m’étais promis d’aller le plus loin possible dans mon parcours académique. Tandis qu’à l’urgence, j’avais hâte de pouvoir appliquer mes connaissances, d’être plus autonome, d’offrir plus de services aux patients », raconte madame Bédard. 

À la suite d’une carrière comme infirmière clinicienne à l’urgence d’un hôpital, Émilie Bédard a complété une maîtrise à l’Université du Québec à Trois-Rivières en décembre dernier, de même qu’un stage dans un Groupe de médecine familiale (GMF) en Mauricie.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


16 mai 2022

Un trek pour la recherche sur le cancer

Caroline Gauthier, Marie-Nathalie Genest, Tracey-Ann Powers et Stéphanie Hamel sont amies depuis plus d’une vingtaine d’années. Le quatuor a partagé des moments intimes et les grandes étapes d’une vie, mais a aussi traversé plusieurs tempêtes et résisté aux différentes épreuves qui se sont présentées en chemin. Les quatre ...

16 mai 2022

Une étude novatrice sur le traitement des sténoses lombaires

Une étude importante sur le traitement des sténoses lombaires vient d’être publiée par un groupe de chercheurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), associé à la Chaire de recherche internationale en santé ...

13 mai 2022

L'urgence de Fortierville fermera à 20h à compter du 1er juin

L’urgence de Fortierville sera ouverte de 8 h à 20 h, plutôt que de 8 h à minuit, et ce, 7 jours sur 7 à compter du 1er juin à cause d'un manque de médecins. C’est ce qu’indique le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) qui se voit contraint de réviser temporairement les ...