Publicité

7 septembre 2021 - 09:19

C’est un pas vers un retour à la normale selon le CIUSSS

Les 4 CDE de la région ferment leurs portes

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les quatre cliniques désignées d’évaluation (CDE) de la région (Trois-Rivières, Shawinigan, Victoriaville et Drummondville) ont fermé leurs portes hier, souligne le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Rappelons que ces cliniques avaient été mises en place, à la vitesse grand V en mars 2020, afin d’accueillir les usagers ayant besoin de consulter pour un problème de santé mineur et qui présentait des symptômes d’allure grippale ou gastro-intestinale ou encore qui étaient positifs à la COVID-19.

L’objectif était simple : offrir des soins aux usagers tout en protégeant les autres milieux de soins, les autres usagers et le personnel du réseau de la santé.

Plusieurs raisons ont motivé la fin des cliniques d’évaluation selon le CIUSSS, dont l’évolution de la situation épidémiologique, le taux de vaccination, le maintien des mesures de prévention et de contrôle des infections.

La population est maintenant invitée à se tourner vers les modalités habituelles de consultation pour les services de première ligne. Notons que les Cliniques désignées de dépistage (CDD) du territoire poursuivent leurs activités et sont toujours accessibles.

Bonne nouvelle

« C’est une bonne nouvelle pour les usagers qui pourront revenir à leurs habitudes de consultation habituelles. C’est encourageant de voir que nous avançons dans la lutte contre la pandémie », souligne Karine Lampron, directrice des services ambulatoires et des soins critiques.

Les usagers symptomatiques ayant besoin de consulter pourront le faire dans les services normaux grâce à l’implantation de mesures, dont différents corridors de services dédiés à la première ligne (zone chaude, zone froide).

Mme Lampron précise toutefois que ces nouvelles modalités de consultation sont tributaires de l’évolution de la situation épidémiologique et pourraient être réévaluées.

Un legs important

Pour les patients orphelins, la réorganisation des soins de santé en pandémie a permis la mise en place d’une ligne téléphonique dédiée (1 844 313-2029).

En effet, la ligne du Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF), initialement utilisée pour inscrire les patients orphelins sur une liste d’attente afin qu’ils obtiennent un médecin de famille, a maintenant deux fonctions. Les patients orphelins doivent toujours téléphoner à ce numéro pour s’inscrire sur la liste.

Toutefois, depuis mars 2020, ils peuvent aussi utiliser ce numéro de téléphone pour être évalués et dirigés vers la ressource plus adéquate comme un médecin, une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) ou un autre professionnel de la santé.

Rappelons que pour un problème de santé urgent ou pour un problème de santé mineur, et que vous ayez ou non un médecin de famille, plusieurs possibilités sont offertes en Mauricie et au Centre-du-Québec pour consulter un professionnel de la santé.

En terminant, le CIUSSS MCQ tient à souligner tout le travail accompli par les équipes des CDE qui ont accueilli près de 47 000 usagers, de mars 2020 à aujourd’hui, et remercie les équipes qui, en un temps record, ont déployé ces nouveaux services. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.