Publicité

25 février 2021 - 16:00

La Fondation régionale pour la santé de Trois Rivières lance un nouvel événement

Une cabane à sucre pour emporter afin d’aider le réseau de la santé

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L’équipe de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) vient de présenter son tout nouvel événement : la cabane à sucre à emporter, en collaboration avec la Cabane à sucre du Boisé ainsi qu’Embouteillage Coca-Cola Ltée.

Les 19, 20 et 21 mars prochains, la population et les entreprises de la région de Trois-Rivières auront l’opportunité de poursuivre la tradition printanière québécoise en se délectant d’un bon repas du temps des sucres, accompagné d’une boisson gazeuse à l’érable.

Le coût de la boîte repas est de 50 $ pour deux personnes, disponible sur réservation.

Par le biais de cet événement, la Fondation RSTR a pour objectif d’amasser un montant pour le Fonds d’aide spécial COVID-19. Cette somme servira à soutenir les travailleurs de la santé dans leurs interventions par l’achat d’équipements spécialisés.

Elle sera investie au sein du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec auprès des installations de Trois-Rivières bénéficiant des dons de la Fondation. Elle permettra ainsi à la population de recevoir des soins et des services de santé optimaux.

Dès maintenant et jusqu’au 17 mars, les personnes intéressées à se sucrer le bec pour une bonne cause sont invitées à réserver leur boîte repas auprès de la Fondation RSTR.

Il suffit de se rendre au www.fondationrstr.com dans la section « Activités en cours et à venir » ou encore de téléphoner au 819 697-3333 poste 53574.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.