Publicité

26 janvier 2021 - 10:00

Ils sont parfaitement adaptés aux besoins de leurs utilisateurs

ROTEC International fait don de 3 lits électriques pour des résidents en CHSLD

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

« C’est avec enthousiasme que je manifeste mon soutien à l’important travail fait par la Fondation Santé Bécancour-Nicolet-Yamaska pour le rehaussement des services de santé sur notre territoire. Pour ce faire, il me fait plaisir d’offrir 3 lits ajustables fabriqués par mon entreprise. »

C’est ainsi qu’a répondu Miguel Valero de Rotec International de Baie-du-Febvre à l’invitation de la Fondation lorsqu’elle lui a demandé son soutien pour le confort des résidents en CHSLD et pour améliorer le travail du personnel médical au quotidien.

Il s’agit de deux lits Versatech 600 2.0 et un lit bariatrique V1100.

La réputation de Rotec International n’est plus à faire. Leurs lits ajustables sont faits avec des produits de première qualité et sont faciles d’entretien. Ils sont parfaitement adaptés aux besoins de leurs utilisateurs.

Formation au personnel médical

De plus, Rotec offre de la formation au personnel médical, ce qui lui permet d’utiliser le lit avec les nombreuses fonctionnalités qu’il dispose.

Les 3 lits sont à profil bas. Ils sont performants, extrêmement fiables et sécuritaires, mobiles et flexibles. Le résident bénéficie donc de confort, peu importe la durée de séjour.

Tous les lits Rotec sont conformes aux normes nord-américaines et approuvés par CSA.

Les deux lits Versatech 600 2.0 seront offerts au Centre d’hébergement Romain-Becquets et Fortierville.

Le lit bariatrique V100 sera offert au Centre d’hébergement Christ-Roi.

Ces trois lits sont d’une valeur totale de 27 300 $.

« Nous sommes fiers et très heureux de pouvoir bénéficier de l’appui de personnes généreuses et engagées dans leur communauté comme M. Valero. Nous le remercions sincèrement de croire en nous et de nous aider à réaliser notre mission de bonification des services de santé de proximité », a déclaré Pierre Fréchette, président de la Fondation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.