Publicité

3 avril 2020 - 08:18 | Mis à jour : 10:13

PANDÉMIE Covid-19

LE CIUSSS MCQ confirme 318 cas en Mauricie et dans le Centre-du-Québec

Par Salle des nouvelles

Ce 2 avril, le CIUSSS a confirmé que le nombre de personnes atteintes dans la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec a augmenté depuis hier à hauteur de 71 cas, pour atteindre 318 en tout.

Le CIUSSS MCQ a rendu public hier soir le tableau répartissant les cas recensés de COVID-19 de la région. À noter qu'au moment d'écrire ces lignes, le nombre a pu augmenter, car les données ont été transmises le jeudi 2 avril en début de soirée. La Mauricie se place en première position dans le classement, avec 264 cas à ce jour. Trois-Rivières et le Centre de la Mauricie sont les secteurs les plus touchés, avec respectivement 117 et 109 cas.

Le Centre-du-Québec les talonne, avec 54 cas ce 2 avril. Drummond et Maskinongé occupent les 5e et 6e place avec 37 et 31 cas. L'Arthabaska érable a désormais 11 cas, devant la Vallée-de-la-Batiscan, 9 cas, et Bécancour-Nicolet-Yamaska, 4 cas.

En bas du classement se trouve le Haut-Saint-Maurice, épargné de cas jusqu'à présent. Parmi les cas énoncés plus haut, quatre sont placés en soins intensifs, 12 sont hospitalisés et cinq personnes sont décédées.

Par ailleurs, un  seul CHSLD connaît une éclosion de COVID-19 chez les résidents, le CHSLD Laflèche, où 37 résidents, 17 membres du personnel et 56 membres du personnel sont confirmés atteints de la COVID-19.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.