Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Concernant le développement éolien

Québec conclut une entente-cadre qualifiée d'historique avec les Innus de Pessamit

durée 18h00
15 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec a signé une entente-cadre, jeudi, avec le Conseil des Innus de Pessamit concernant notamment le développement éolien.

Cette entente qualifiée d'historique s'accompagne d'une enveloppe de 45 millions $ devant servir à «favoriser le développement économique et social» de la communauté innue située près de Baie-Comeau.

Le premier ministre François Legault était accompagné pour l'occasion de la cheffe de Pessamit, Marielle Vachon, du ministre Ian Lafrenière et du président-directeur général d'Hydro-Québec, Michael Sabia. 

Ensemble, ils ont dit vouloir bâtir un partenariat qui bénéficiera à la fois à la communauté innue et à la nation québécoise.

Les parties sont à couteaux tirés depuis qu'Hydro-Québec a construit plusieurs centrales hydroélectriques et barrages à Pessamit. La communauté a d'ailleurs intenté des poursuites contre la société d'État et le gouvernement.

L'entente-cadre prévoit que ces poursuites seront mises «en suspens» pendant deux ans, période durant laquelle le gouvernement n'abordera pas la question du rehaussement du niveau du réservoir Manicouagan.

«C'est une entente historique», s'est félicitée, jeudi, la cheffe Vachon. L'entente établit les paramètres qui guideront les négociations en vue de la conclusion d'une entente finale.

S'il reconnaît qu'il reste de la «méfiance» au sein de la communauté de Pessamit, M. Legault a dit espérer que la somme de 45 millions $ sera vue entre-temps comme un «geste de bonne foi».

«C'est un geste qu'on pose et ce sera au Conseil de bande de décider ce qu'il fera de ce montant-là. Il nous est rapporté qu'il y a vraiment une urgence d'agir pour améliorer les conditions de vie», a-t-il déclaré.

Il a souligné le travail des femmes de Pessamit. «Je tiens à le dire, le fait que la majorité des personnes au Conseil de bande soit des femmes, je pense qu'il y a quelque chose à voir avec le fait qu'on voit cette réconciliation.» 

De son côté, M. Sabia a déclaré que l'entente-cadre signée jeudi marquait «le début d'une nouvelle ère».

«C'est un pas vers le type de partenariat que nous voulons bâtir avec toutes les communautés autochtones à travers le Québec, des partenariats basés sur la reconnaissance, le respect et le dialogue», a-t-il affirmé.

«Notre accord nous donne l'occasion de commencer des discussions sur des éoliennes (...) avec la communauté Pessamit, et ces discussions vont nous permettre de définir ensemble les meilleurs projets», a-t-il ajouté.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les 13 premiers ministres des provinces et territoires se rencontrent à Halifax

Les premiers ministres du Canada seront à Halifax lundi pour entamer trois jours de réunions dans la capitale de la Nouvelle-Écosse. Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, qui est l'actuel président du Conseil de la fédération, accueillera l'événement au centre-ville. M. Houston a déclaré aux journalistes après une réunion du ...

11 juillet 2024

Le Canada signe un «pacte de glace» avec la Finlande et les États-Unis

De hauts responsables des gouvernements canadien et américain affirment qu'un nouvel accord trilatéral avec la Finlande aidera les alliés à construire des brise-glaces pour protéger l'Arctique. Le «pacte de glace», comme on l’appelle, vise à renforcer les capacités de construction navale des trois pays afin de dissuader les ambitions russes et ...

10 juillet 2024

Loi 21: le juge Mahmud Jamal accepte la demande de Québec de se récuser

Le juge de la Cour suprême du Canada Mahmud Jamal a accepté de se récuser dans le dossier de la contestation judiciaire de la loi 21 sur la laïcité de l’État, comme le demandait le procureur général du Québec. Dans une lettre datée de mardi, rapportée d'abord dans les médias de Québecor, le juge Jamal soutient qu'il n'existe «aucun fondement ...