Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Rencontre entre les deux premiers ministres

François Legault dit que Justin Trudeau a «de bonnes intentions»

durée 15h00
20 décembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

François Legault a déclaré qu’il sentait que Justin Trudeau avait «de bonnes intentions» concernant le déclin du français à Montréal et le dossier du chemin Roxham, qui est utilisé par de nombreux migrants, mais le premier ministre du Québec «attend des actions» de la part de son homologue.

François Legault s’est adressé aux médias à Montréal après une rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau, mardi matin, lors de laquelle les deux premiers ministres ont discuté de francisation, d’immigration irrégulière, de santé, d’inflation, d’infrastructure et d’environnement.

Francisation: des indicateurs «inquiétants»
Le premier dossier abordé lors de cette rencontre dans un café du Vieux−Montréal était l’état du français, particulièrement à Montréal,  a expliqué le premier ministre du Québec.

«Je lui ai rappelé que, selon le dernier recensement de Statistique Canada, on est tombé en bas de 50% de francophones donc, on a 48% maintenant des gens qui habitent à Montréal qui utilisent comme principale langue à la maison le français», a expliqué M. Legault, en ajoutant que les autres indicateurs sur l’état du français étaient également inquiétants.

«Je lui ai dit que c’est important d’avoir un signal clair que la langue de travail doit être le français dans toutes les entreprises à Charte fédérale. C’est un signal important pour tout le monde de dire que pour travailler au Québec, il faut connaître le français», a indiqué le premier ministre en faisant référence au projet de loi fédéral C−13, qui vise à moderniser la Loi sur les langues officielles.

Il a ajouté avoir convenu que «nos ministres de l’Immigration vont se rencontrer pour travailler ensemble à augmenter le pourcentage de nouveaux arrivants qui parlent français».

«J’ai senti de bonnes intentions, il m’a dit qu’il était préoccupé par l’état du français et voulait qu’on travaille ensemble. Il (Justin Trudeau)  m’a dit qu’il était préoccupé aussi concernant le chemin Roxham», a indiqué François Legault, en ajoutant que c’était une «rencontre où on se rejoignait sur les intentions, mais j’attends l’action maintenant».

Chemin Roxham: arrêter «l’entrée massive»
Concernant les demandeurs d’asile qui arrivent tous les jours au Québec par le chemin Roxham, François Legault a fait valoir à Justin Trudeau qu’il «fallait arrêter l’entrée massive d’immigrants par ce chemin» et a fait remarquer à son homologue que «la pression qu’on a sur le réseau de la santé d’ajouter 36 000 personnes, c’est pas facile à vivre, puis on a besoin de son aide». 

Le premier ministre du Québec a ajouté «qu’il y a un défi de francisation, mais il y a un défi aussi d’offrir des services, que ce soit en santé, en éducation, en logement, à toutes ces personnes». «J’ai senti une ouverture là, pour qu’une partie de ces arrivants soient transférés dans d’autres provinces parce qu’il y a une certaine urgence d’agir», a−t−il dit.

Selon le premier ministre du Québec, «il faut absolument réduire les délais pour l’évaluation des dossiers» des migrants, car un pourcentage important des personnes qui empruntent le chemin Roxham «ne sont pas vraiment des réfugiés politiques au sens de la loi».

Traiter les dossiers de ces demandeurs d’asile peut prendre jusqu’à deux ans, a fait valoir François Legault en indiquant qu’il «aimerait mieux qu’on vise deux mois que deux ans».

Transferts en santé
Les premiers ministres du Canada sont en négociation avec le gouvernement fédéral pour un nouvel accord de financement alors que les hôpitaux pédiatriques et les salles d’urgence de tout le pays font face à des taux d’occupation inquiétants.

Le premier ministre du Québec a indiqué qu’il a quitté la réunion «plus confiant» qu’il ne l’était avant la rencontre que Justin Trudeau tiendra une réunion sur les soins de santé avec les premiers ministres et augmentera les transferts fédéraux en matière de santé aux provinces.

François Legault a indiqué que Justin Trudeau a été hésitant à rencontrer les premiers ministres au sujet des soins de santé de peur que les discussions se soldent par un échec. Les provinces et les territoires ont exigé une augmentation du Transfert canadien en matière de santé – la principale source de financement fédéral des systèmes de santé provinciaux – mais Justin Trudeau a déclaré que cela ne se produira que si les provinces acceptent de réformer et d’améliorer leurs systèmes de santé.

Une représentation québécoise aux prochaines COP
François Legault a également souligné le succès de la COP15 sur la biodiversité qui s’est terminée avec la signature de la déclaration de Kunming−Montréal qui a pour objectif de notamment protéger 30% de la planète d’ici 2030.

Le premier ministre Legault a indiqué avoir signifié à Justin Trudeau qu’il souhaitait que le Québec puisse avoir sa propre délégation lors des prochaines conférences des Nations unies sur l’environnement.

«Comme j’ai dit, il y a beaucoup de bonnes intentions, mais pour l’instant, j’attends l’action», a mentionné François Legault à ce sujet.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 mai 2024

Transport en commun: l'UMQ demande plus de financement du gouvernement fédéral

Confrontée au gouvernement caquiste dans des négociations difficiles pour financer le transport en commun, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) interpelle le fédéral. Au cours d'un sommet sur le transport collectif, qui se déroule vendredi  à Drummondville, le président de l'UMQ, Martin Damphousse, a affirmé qu'on ne parle pas du ...

7 mai 2024

Quatre départs en quelques semaines au cabinet de François Legault

Le premier ministre François Legault perd un quatrième collaborateur en quelques semaines: son directeur des relations médias, Manuel Dionne, qui se joindra à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).  Ce départ survient après ceux de Vincent Desmarais, d'Isabelle Lewis et de Sébastien Lauzon, tous des membres de la garde ...

6 mai 2024

Projet de loi 51: les opérateurs de machinerie lourde sonnent l'alarme

Le gouvernement Legault s'apprête à permettre à des charpentiers-menuisiers d'opérer de la machinerie lourde, sans qu'ils n'aient la formation nécessaire. C'est ce que soutient l'Union des opérateurs de machinerie lourde, local 791, qui dénonce le principe de «polyvalence» inscrit dans le projet de loi 51. En point de presse à Québec lundi, ...