Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

En raison de la perte des milieux naturels

Un comité d’experts demande un moratoire sur l’étalement urbain au Québec

durée 15h00
9 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne

Un comité de scientifiques qui conseille le ministre de l’Environnement réclame un moratoire sur l’étalement urbain et l’arrêt des projets autoroutiers dans les six régions métropolitaines du Québec.

C’est un pavé dans la mare pour le gouvernement caquiste qui prône un nouveau tunnel Québec−Lévis, le troisième lien, qui aurait des conséquences sur l’étalement urbain.

Dans un avis au ministre de l’Environnement Benoit Charette rendu public lundi, le Comité consultatif sur les changements climatiques soutient qu’un moratoire sur la perte des milieux naturels s’impose. Il fonde ses recommandations sur le dernier rapport alarmant des Nations unies sur les changements climatiques.

Le Comité s’inquiète que la superficie des milieux naturels dans le sud du Québec diminue à raison de 0,6 % par an.

Selon le Comité, la capacité autoroutière ne doit plus augmenter dans les six grandes régions urbaines, tant et aussi longtemps qu’un mécanisme public d’évaluation n’aura pas été mis sur pied pour tenir compte de la mobilité, de l’urbanisme et l’offre de transport.

Rappelons qu’à la fin d’avril, l’Ordre des urbanistes avait dénoncé le discours du gouvernement caquiste sur le troisième lien.

Le président de l’Ordre, Sylvain Gariépy, reproche à Benoit Charette d’avoir soutenu que la construction d’un tunnel entre Québec et Lévis constituait «un frein à l’étalement urbain».

Il blâmait également le ministre des Transports, François Bonnardel, pour avoir laissé entendre que des «quartiers−dortoirs» loin des pôles d’emploi ne constituaient pas de l’étalement urbain.

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

L’opposition s’inquiète de l’avenir du plan stratégique d’Hydro-Québec

L’avenir d’Hydro-Québec inquiète les partis d’opposition qui affirment qu’un flou demeure quant à la stratégie de la société d’État dans la foulée des départs de sa présidente-directrice générale, Sophie Brochu, et du chef d’exploitation, Éric Filion.  Le chef de l’opposition officielle, Marc Tanguay, a qualifié la situation à Hydro-Québec de ...

31 janvier 2023

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...