Publicité

19 juillet 2021 - 17:00

Candidat à l’investiture

Martin Francoeur sera candidat pour le Parti libéral à Trois-Rivières

Par Catherine Deveault

Après quelques semaines de réflexion et après avoir mis en pause de ses activités professionnelles comme éditorialiste au quotidien Le  Nouvelliste, Martin Francoeur sera candidat à l’investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières. 

Martin Francoeur en a fait l’annonce jeudi soir, dans le cadre d’un événement diffusé en direct sur le web. 

« Ma réflexion est terminée et c’est avec détermination que je me porte candidat à  l’investiture du Parti libéral du Canada dans Trois-Rivières. Il s’agit d’une première étape  et je vais laisser le soin aux autorités du Parti libéral d’évaluer ma candidature et de  mettre en place les mécanismes appropriés pour l’investiture. Ce qui est clair, c’est que  je suis prêt à servir comme candidat et, éventuellement, comme député de Trois Rivières à la Chambre des Communes. »

 - Martin Francoeur

Le candidat à l’investiture souhaite mettre son sens de l’écoute, sa capacité d’analyse et sa facilité à travailler en équipe au profit des citoyens de Trois-Rivières. « J’ai envie de  faire de la politique en restant la personne que je pense avoir toujours été : un homme  posé, rassembleur et bienveillant. Je suis convaincu qu’il est possible de conjuguer  l’empathie et la combativité », a-t-il indiqué. 

Martin Francoeur croit que Trois-Rivières mérite un député qui siégera au  gouvernement, chose qui n’est pas arrivée depuis 1993. «Vingt-sept ans dans  l’opposition, sans rien enlever à la qualité des personnes qui se sont succédé comme députés de Trois-Rivières, c’est inacceptable. Trois-Rivières peut être encore plus forte, plus dynamique et plus solidaire si elle a un député qui représente un parti formant le gouvernement», a poursuivi l’aspirant au poste de candidat libéral.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.