Publicité

16 mars 2021 - 10:00

Québec confirmera le tout à 17h, aujourd'hui

Un assouplissement des mesures sanitaires est à l'horizon

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Tout porte à croire que de nouveaux assouplissements seront annoncés cet après-midi, lors du point de presse que tiendra le premier ministre du Québec, François Legault.

D’abord évoqué par La Presse et ensuite Radio-Canada, Québec s’apprêterait à repousser, à compter du 29 mars, le couvre-feu à 21 h 30 dans les régions en zone rouge. Rappelons que la semaine dernière, cette possibilité avait été discutée, notamment en raison du passage à l’heure d’été.

Certaines régions dont la Côte-Nord, le Nord-du-Québec, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et possiblement, l’Abitibi-Témiscamingue, pourraient tomber en zone jaune.

Si c’est le cas, ces secteurs verront le couvre-feu et les restrictions de circulation être abolis. Les rassemblements privés, en petits groupes, pourraient aussi être permis dans ces régions. Toutefois, le nombre maximum de personnes pouvant former lesdits petits groupes n’est pas connu.

Le premier ministre pourrait également annoncer le retour en classe à temps plein pour les élèves de la 3e, 4e et 5e secondaire dans les régions en zone orange.

Finalement, soulignons que l’ensemble de la province est actuellement en zone orange à l’exception de Montréal, la Montérégie, les Laurentides, Laval et Lanaudière.

François Legault, le ministre de la Santé Christian Dubé et le directeur de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, présenteront tous les détails à 17 h, ce mardi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.