Publicité

19 février 2021 - 14:00

Il est officiellement candidat à l’investiture

Pierre Piché souhaite représenter le Bloc Québécois du comté Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Pierre Piché souhaite représenter la population du comté de Trois-Rivières pour le Bloc Québécois, lors des prochaines élections fédérales.

C’est ce qu’il a fait savoir par voie de communiqué.

« Devenir député, c’est un rêve de jeunesse ! J’ai toujours eu à cœur de me dévouer à la population… qui m’a vu naître et grandir. J’ai toujours eu à cœur de défendre les intérêts économiques et sociaux des gens de mon comté et de la population du Québec en général. Ce serait un grand privilège pour moi », déclare Pierre Piché.

Voici un aperçu du parcours de monsieur Piché :

De 2002 à 2017, il a été président fondateur de ASQ CONSULTANT, cabinet spécialisé en gestion d’avantages sociaux dédié à l’ensemble des municipalités de la Mauricie, Centre-du-Québec, Lanaudière et Laurentides.

Il est un partenaire important d’entreprise en santé Depuis la vente de son entreprise, il est consultant indépendant, Santé & mieux-être en milieu de travail.

Ses implications, tant politiques que dans la communauté :

➢ 2016 / 2018 Membre et Président du C.A. de la fondation du Musée culture POP de Trois-RivièresPOP de Trois-Rivières

➢ 2013 / candidat élection municipale de TR / secteur St Louis de France

➢ 2001 / Directeur de campagne électorale mairie de TR

➢ 2000 / 2001 / Adjoint parlementaire député fédéral de Champlain

➢ 2000 / Directeur de la campagne électorale du BLOC dans Champlain

➢ 1998 / Président national de son association professionnelle (5 000 membres) 

Pierre Piché est également le père de trois enfants. Isabelle, Pierre-Alexandre et ShanaIndia.

Il invite tous les partisans du Bloc Québécois à l’appuyer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.