Publicité

31 janvier 2021 - 11:17

Charte des régions : le PLQ lance une tournée de consultations

Par Salle des nouvelles

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, vient d'annoncer la tenue d'une vaste tournée de consultations régionales virtuelles pour bâtir avec tous les Québécoises et les Québécois une Charte des régions à leur image et basée sur chacune des particularités de notre vaste territoire.

Non partisanes et gratuites, ces consultations virtuelles débuteront le 23 février prochain et se poursuivront jusqu'au printemps pour entendre toutes les régions.

« Les prochains mois seront importants pour le Parti libéral du Québec, souligne Mme Anglade. Avec ces consultations régionales virtuelles, nous voulons penser ensemble au Québec que nous voulons, développer de manière durable et inclusive chacune de nos régions et nous redonner le droit de rêver. De l'éducation à la santé, de la mobilité à la fiscalité, de l'environnement à l'économie inclusive et durable, ces consultations nous permettront de bâtir une Charte des régions forte, à notre image et qui répondra aux enjeux de toutes les Québécoises et de tous les Québécois. C'est pourquoi nous avons besoin de vous, de vos idées et de votre vision. Je suis convaincue qu'avec la Charte, chacune de nos régions sera capable d'atteindre son plein potentiel et que collectivement, nous irons plus loin. Ensemble, donnons-nous une Charte qui répondra à nos attentes et à nos réalités régionales. La parole est à vous ! »

Rappelons que la Charte des régions n'est pas un élément nouveau dans le paysage politique. Dominique Anglade en parlait déjà lors de la course à la chefferie et c'est à ce moment qu'elle avait fait la promesse de bâtir rapidement avec les Québécoises et les Québécois cette charte rassembleuse.

En Mauricie, la consultation aura lieu le lundi premier mars.

Pour plus de détails, consulter le : https://www.chartedesregions.quebec/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.