Publicité

26 septembre 2020 - 12:00

L'aide financière passe de 400 M$ à 1,2 G$

Bonification de l'aide d'urgence pour le transport collectif: une bonne nouvelle pour les usagers

Par Salle des nouvelles

L'association Trajectoire Québec s'est dite satisfaite de la bonification de l’aide financière d’urgence pour le transport collectif annoncée hier matin. Passant de 400 M$ à 1,2 G$, cette aide financière compensera substantiellement les pertes financières liées à la pandémie de COVID-19 des organismes de transport collectif, qui pourront éviter des coupures de services majeures.
 
La pandémie de la COVID-19 a entraîné une diminution d’achalandage et une chute importante des revenus voyageurs pour la majorité des organismes de transport québécois.
 
Les 400 millions de dollars annoncés en juin dernier par le gouvernement du Québec pour venir en aide au transport collectif étaient « largement insuffisants pour combler la perte de revenu sur l’ensemble du territoire québécois », selon Trajectoire Québec.
 
« Le gouvernement a entendu notre appel »
 
Les usagers ainsi que plusieurs groupes de la société civile et du milieu communautaire étaient évidemment inquiets des répercussions potentielles sur les services de transport collectif et sur les tarifs. L’aide gouvernementale annoncée aujourd’hui est une excellente nouvelle pour les usagers puisqu’elle est rassurante à ces égards.
 
« Le gouvernement a entendu notre appel, il était essentiel que l’enveloppe d’urgence allouée au transport collectif soit bonifiée, au bénéfice de tous les usagers. La bonification annoncée aujourd’hui permettra d’éviter des coupures de services importantes partout sur le territoire, c’est primordial si l’on veut retrouver les niveaux d’achalandage prépandémique » a affirmé Sarah V. Doyon, directrice de Trajectoire Québec.

« Les sommes annoncées hier doivent être acheminées rapidement aux organismes de transport pour s’assurer que l’usager sorte gagnant de cette annonce réjouissante », a précisé François Pepin, président du conseil d’administration.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.