Publicité

18 septembre 2020 - 17:15

Vie municipale

Nicolet: désistement de la promotrice pour le projet du carré Cloutier

Par Salle des nouvelles

La promotrice du projet du Carré Cloutier, situé en face de l'hôtel de ville de Nicolet, vient de faire savoir aux membres du conseil municipal qu'elle abandonne le projet de développement domiciliaire prévu au centre-ville nicolétain.

On se souviendra que la femme d'affaires, Renée Beauregard, avait déposé un projet d'écoquartier dans le cadre d'un appel de propositions. Ce projet avait été autorisé en février 2019. Depuis, la Ville a fait morceler le terrain en quatre parties, l'entreprise de Mme Beauregard ayant fait l'acquisition des lots nécessaires à la réalisation de la première phase, soit la construction de 8 maisons en rangée.

Celle-ci mentionne que malgré le fait qu'il s'agissait d'un beau projet, il serait déraisonnable, dans les circonstances actuelles (dont l'augmentation des coûts et la disponibilité des matériaux de construction), de poursuivre le projet du Carré Cloutier.

« Ce désistement nous ramène un peu à la case départ sur ce terrain vacant depuis 2007. Nous allons prendre le temps de voir ce que nous souhaitons comme utilisation du terrain. Nous restons profondément convaincus du haut potentiel de ces et nous débutons dès maintenant une réflexion quant à leur utilisation future », a souligné la mairesse Geneviève Dubois.

La Ville de Nicolet a fait savoir à Mme Beauregard qu'elle conserverait alors le dépôt de 25 000 $ prévu à l'entente comme celle-ci n'a pas été réalisée comme convenu.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.