Publicité

25 mai 2020 - 11:09

Par l'entremise du programme Emplois d'été Canada

« Près de 615 000 $ pour soutenir la création de 200 emplois dans notre comté », soutient Louis Plamondon

Par Salle des nouvelles

Louis Plamondon, député de Bécancour, Nicolet, Saurel a annoncé un soutien pour permettre la création de plus de 200 emplois cet été, dans la circonscription. Cet investissement totalise 615 000$ par l’entremise du programme Emplois d’été Canada, afin de former et d’embaucher des jeunes de 15 à 30 ans.

« C’est près de 175 employeurs provenant d’organismes du milieu communautaire, sportif, culturel, économique et social, et d’entreprises privées qui pourront offrir des emplois à nos jeunes. Ces derniers auront la chance d’acquérir une expérience de travail significative, tout en contribuant au développement économique et social de chez nous », explique Louis Plamondon.

En raison de la COVID-19, des modifications temporaires ont été apportées au programme Emplois d’été Canada : l’augmentation de la subvention salariale pour permettre aux employeurs de recevoir jusqu’à 100 % du salaire minimum pour chaque employé, la période des emplois prolongée jusqu’au 28 février 2021, la possibilité pour les employeurs d’adapter les projets pour soutenir les services essentiels et embaucher du personnel à temps partiel.

« Je suis bien fier de constater le grand nombre de projets accordés dans la circonscription de Bécancour – Nicolet - Saurel. L’annonce est bénéfique tant pour nos organismes et nos entreprises que pour nos jeunes, tout le monde y gagne », conclut M. Plamondon.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.