Publicité

7 mai 2020 - 14:11

PANDÉMIE COVID-19

Nouvelles primes pour les travailleurs de la santé du Québec

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Dans l’optique d’inciter les travailleurs de la santé qui oeuvrent à temps partiel dans le réseau à exercer leur profession à temps plein, le gouvernement du Québec annonce de nouvelles primes. Celles-ci pourraient totaliser jusqu’à 1000$ par mois pour certains employés. 

« À ce jour, on compte 11 600 absents dans le réseau de la santé. Parmi ceux qui sont en poste, 50 % d’entre eux travaillent à temps partiel. On veut donc les inciter à opter pour du temps plein via différents incitatifs financiers. Les annonces d’aujourd’hui totalisent 70 M$ par mois », précise le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé. 

Trois nouvelles primes 

Sur le terrain, trois nouvelles primes seront ajoutées aux rémunérations des « anges gardiens » qui oeuvrent en première ligne au quotidien. Les voici:

La première de 100$ par semaine sera offerte à tous les salariés du Québec oeuvrant dans les CHSLD à temps plein, et ce, peu importe la catégorie d’emploi. 

La seconde se déclinera sous deux formes pour les travailleurs à temps plein dans un CHSLD infecté, donc par définition qui abrite au moins un cas positif de COVID-19 en ses murs. «  Les infirmières, inhalothérapeutes, préposés aux bénéficiaires et préposés à l’entretien des centres hospitaliers contaminés qui oeuvrent aussi dans les zones rouges y auront aussi droit », ajoute-t-il. 

Tous ces professionnels recevront 200$ de plus après deux semaines de travail à temps plein. Ce montant doublera pour atteindre 400$ après quatre semaines. 

Fait intéressant, les RPA,RITI et CHSLD privés recevront également des subventions afin d’être en mesure d’offrir ces mêmes bonifications salaires à leurs employés. 

Enfin la dernière prime et non la moindre intéressera les travailleurs de la santé qui voudraient se déplacer dans le cadre de leurs fonctions. « S’ils veulent venir prêter main-forte dans la grande région de Montréal, comme Laval ou en Montérégie ou la situation est plus critique, ils recevront un bonus de 2000$ par mois », conclut M. Dubé. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.