Publicité

21 avril 2020 - 16:02 | Mis à jour : 16:40

Écoles, économie et régions : François Legault vise une réouverture graduelle

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le gouvernement du Québec souhaite y aller graduellement en ce qui concerne la réouverture de l’économie, des écoles et des régions moins touchées par la pandémie de COVID-19, mais aucune décision n’a encore été prise.

C’est ce qu’a indiqué aujourd’hui le premier ministre François Legault qui s’est montré prudent parce qu’il n’a pas encore obtenu le feu vert du Dr Horacio Arruda.

Des enfants pourraient retourner en classe d’ici quelques semaines, mais pas jusqu’en juillet.

« Ça ne serait pas une bonne idée d’attendre le 1er septembre pour retourner un million d’enfants en même temps à l’école », a lancé M. Legault. 

Les entreprises et les écoles des régions épargnées par le coronavirus pourraient aussi rouvrir avant les villes considérées comme des foyers de contamination.

« Il y a une possibilité que les entreprises, des garderies et les écoles de certaines régions soient rouvertes avant les autres, a ajouté le premier ministre. On est en train de regarder ça. Mais le mot important c’est graduel. »

Des consultations ont lieu actuellement avec les députés caquistes et les autres formations politiques pour définir les paramètres de cette réouverture graduelle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.