Publicité

11 avril 2020 - 09:47 | Mis à jour : 11:17

COVID-19

Réouverture des écoles : le gouvernement doit répondre aux questions estime le Parti Québécois

Par Salle des nouvelles

Le porte-parole du Parti Québécois en matière de santé et député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, ainsi que la députée de Joliette et porte-parole en matière de famille et d'éducation, Véronique Hivon, se disent préoccupés par les questions laissées en suspens et l'apparence de contradiction qu'amène le scénario de réouverture des écoles avant le 4 mai, tel que l'a évoqué le gouvernement hier et lui demandent des précisions.

Ils rappellent qu’il y a un mois, alors qu'un des premiers gestes du gouvernement a été de fermer les écoles et les services de garde, les autorités avaient bien expliqué que les jeunes constituent un vecteur de transmission potentiel important.

« Les immuniser rapidement, sans trop de conséquences pour eux, ce serait l'idéal. Toutefois, si le gouvernement rouvre les écoles trop rapidement, n'existe t-il pas un risque pour le personnel enseignant et leurs familles et, par extension, pour toute la population, dont le personnel soignant, les personnes plus vulnérables et les aînés? Nous souhaitons entendre le gouvernement là-dessus. Nous voulons qu'il indique clairement ce que préconisent ses experts », a indiqué Joël Arseneau, qui souligne par ailleurs que lors des étapes du confinement, les écoles ont été fermées 10 jours avant les entreprises, alors qu'on procéderait maintenant avec une logique inverse.

De plus, la question relative au respect de la fameuse règle du 2 mètres, que le gouvernement nous appelle tous à respecter encore pendant des mois, se pose avec évidence pour les milieux de garde et scolaires, d'autant plus qu'on parle ici d'enfants.

« Si des scénarios créatifs d'aménagement de temps et d'espace sont sur la table, il serait important de les communiquer, car, avec le manque d'espace actuel dans plusieurs milieux scolaires, les défis apparaissent importants », a pour sa part fait valoir la députée de Joliette. Véronique Hivon estime de son côté que le gouvernement doit rapidement dissiper l'impression de contradiction que soulève cette question.

« J'ai entendu le premier ministre évoquer la réouverture des écoles, alors qu'il venait d'indiquer vouloir réquisitionner une partie de leur personnel pour aller prêter main-forte aux travailleurs de la santé. En outre, le gouvernement vient d'annoncer la suspension des événements culturels et de la majorité des événements sportifs jusqu'au 31 août. Tout cela soulève des questions. Mes collègues et moi avons reçu de nombreux messages de la part de citoyens perplexes et inquiets; il faut expliquer et rassurer », a-t-elle ajouté.

Pour apaiser les craintes des parents, des travailleurs de la santé et de l'éducation ainsi que de l'ensemble de la population, le Parti Québécois demande au gouvernement de préciser clairement et rapidement ses intentions.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.