Publicité
17 mars 2020 - 16:43 | Mis à jour : 18 mars 2020 - 09:10

Québécois à l’étranger : Affaires mondiales Canada a besoin de ressources selon les bloquistes

Par Salle des nouvelles

Les rapports de citoyens se multiplient à l’effet que des consulats, des ambassades ou carrément Affaires mondiales Canada ne répondent plus ou ne le font que sporadiquement selon le Bloc Québécois. 

À cette situation s’ajoute le fait que les vols encore prévus que les citoyens du Québec et du Canada peuvent acheter affichent des prix souvent prohibitifs.

« Je veux bien comprendre que les services consulaires soient débordés, indique Stéphane Bergeron, député de Montarville et porte-parole du Bloc Québécois en affaires étrangères, mais le Canada ne peut pas abdiquer son devoir. Le ministre Champagne, hier soir, a annoncé des mesures de soutien consulaire et financier pour les gens pris à l’étranger. Il doit maintenant livrer ce qu’il a promis. »

Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole du Bloc Québécois en coopération internationale, Alexis Brunelle-Duceppe, a quant à lui appelé à l’importance de la collaboration entre les partis.

« Depuis quelques jours, notre bureau est débordé, ceux des autres députés aussi et les lignes gouvernementales le sont également. C’était à prévoir et c’est exact de dire que le gouvernement fédéral n’était pas prêt, mais maintenant, une fois que c’est dit, faut se retrousser les manches et trouver ce qu’on peut faire pour se sortir de la crise. Ce n’est pas le moment de se demander ce qu’on aurait dû faire avant; cette question-là, gardons-la pour plus tard. C’est pour ça que tous les partis, même moi comme député, on a proposé au gouvernement des pistes de solutions. »

Compte tenu de la situation, le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, a demandé aux membres de son caucus de déployer tous les efforts pour aider les Québécois coincés à l’étranger à rentrer à la maison.

« Des gens de mon comté et de presque toutes les circonscriptions ont fait des demandes d’aide à nos élus afin de pouvoir revenir au Québec. Des consulats et ambassades fermés, en pleine crise, ça n’a pas d’allure. L’augmentation du prix des billets et les annulations sommaires de vols ne sont pas acceptables non plus. Ottawa doit faire sa job! Mettez-vous à la place de ces gens-là », a-t-il insisté.

En soutien aux Québécois qui vivent l’angoisse de ne pouvoir rentrer au pays, le Bloc Québécois a mis en place à Ottawa une équipe multidisciplinaire qui répondra aux députés et guidera leurs démarches afin que chacun des bureaux de comtés puisse accélérer le retour des gens au Québec, obtienne des interventions des ministres et d’Affaires mondiales Canada et offre de l’information de nature à rassurer les citoyens.

« Il faut que, même et surtout à l’étranger, les Québécois respectent scrupuleusement les règles sanitaires et de sécurité. Nous allons les aider en les informant et les accompagnant. Nous y sommes arrivés dans plusieurs cas déjà. Le Bloc sera là pour les Québécois et nos 32 bureaux de comté sont à la disposition de toutes les Québécoises et tous les Québécois », ont conclu Messieurs Blanchet et Bergeron.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.