Publicité
11 octobre 2019 - 06:00

Une consolidation des acquis

Un nouveau schéma de couverture de risque à Shawinigan

Par Salle des nouvelles

Le conseil a adopté mercredi soir son nouveau projet de Schéma de couverture de risque qui prendra le relais de celui en vigueur depuis 2005.

Après avoir procédé, au cours des dernières années, au déploiement du Service de sécurité incendie tel qu’on le connaît aujourd’hui, ce nouveau projet vise la consolidation des acquis, la couverture de la grande majorité du territoire en moins de 15 minutes, ce qui constitue une intervention efficace selon les orientations du ministère de la Sécurité publique, et la concrétisation des autres spécialités d’intervention du Service.

La mise en place des plans de mise en œuvre du premier schéma de couverture de risques en incendie s’est bien déroulée. Parmi les actions prévues, il y avait une étude pour le positionnement des casernes. La construction de la nouvelle caserne sur la rue Champlain et le déménagement des pompiers dans celle-ci a permis de combler les lacunes qui étaient présentes avec la caserne située à l’Hôtel de Ville.

 

Un temps de réponse dès l'alarme en 15 minutes en territoire urbain

L’actuel projet de Schéma de couverture de risques comporte un plan de mise en œuvre constitué de 29 actions, prévoit un temps de réponse à une première alarme en territoire urbain de 10 pompiers en 15 minutes, augmente les opérations de prévention envers les bâtiments de type maison de ville, et précise les interventions des pompiers dans les espaces clos et hors route.

Le projet de Schéma de couverture de risques sera disponible au cours des prochaines semaines, sur le web de la Ville et dans les bibliothèques publiques de Shawinigan. Les citoyens qui désirent faire part de leurs commentaires sont invités à participer à une rencontre de consultation le
mercredi 23 octobre prochain à 19 heures à la salle du conseil de l’hôtel de ville.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.