Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 février 2018 - 10:23

La vice-cheffe du Parti Québécois Véronique Hivon de retour en Mauricie pour le dîner-bénéfice annuel de la Fondation Maison Carpe Diem

Par Salle des nouvelles

Après une tournée de la région effectuée dans la foulée de sa nomination à titre de vice-cheffe du Parti Québécois, la députée de Joliette, Véronique Hivon, est de retour en Mauricie pour participer au dîner-bénéfice annuel de la Fondation Maison Carpe Diem, en compagnie de l’ex députée de Champlain, Noëlla Champagne, ainsi que du président du Parti Québécois de Trois-Rivières et ancien député du Bloc Québécois, Yves Rocheleau.

« Ça fait longtemps que je suis les activités de la Maison Carpe Diem, et lors de ma visite la semaine dernière, j’ai pu constater de visu le travail formidable de ses artisans, à quel point c’est un milieu de vie extraordinaire, chaleureux et enveloppant, alors c’est très important pour moi d’être ici aujourd’hui afin de témoigner de mon soutien à l’organisme », souligne d’emblée la vice-cheffe.

Pour Véronique Hivon, le modèle de la Maison Carpe Diem gagnerait certainement à être implanté ailleurs : « Je rêve que des maisons Carpe Diem puissent voir le jour un peu partout sur le territoire québécois, c’est un formidable exemple duquel il faut s’inspirer », insiste-t-elle, ajoutant qu’« avec le vieillissement de la population, il faut planifier, travailler pour répondre aux besoins grandissants et surtout, tout faire pour que nos aînés, et les personnes qui vivent avec la maladie d’Alzheimer ou une autre forme de démence, puissent avoir une qualité de vie, être bien, à l’instar de leur famille et de leurs proches, qui doivent être mieux soutenus. »

La vice-cheffe du Parti Québécois tient par ailleurs à saluer le travail et l’engagement indéfectible de la fondatrice et directrice générale de la Maison Carpe Diem, Nicole Poirier. « C’est incroyable ce qu’elle a accompli, et l’approche qu’elle a développée, qui mise sur l’autonomie des personnes, et la souplesse. Elle est sollicitée partout en Europe pour parler du modèle Carpe Diem, alors pourquoi est-ce que ce qui se fait à Trois-Rivières ne pourrait pas influencer également nos pratiques et nos établissements, ici, au Québec? »,  demande Véronique Hivon.

À l’occasion du dîner-bénéfice, Mme Poirier prononcera une conférence, au cours de laquelle elle dévoilera le fruit du long travail de réflexion qui a mené à la création de la nouvelle maison Carpe Diem, appelée à voir le jour prochainement. « Nous avons eu avant-goût lors de notre récente rencontre avec Mme Poirier, j’ai bien hâte d’avoir le portrait d’ensemble et de voir comment le projet va se déployer. On est très fiers en Mauricie d’avoir une personne visionnaire comme Mme Poirier et une maison comme Carpe Diem pour accueillir les personnes et leurs familles. C’est une belle illustration du sens de l’innovation qui nous caractérise bien dans la région et on espère que ça fera des petits! », de conclure Noëlla Champagne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.