Publicité

13 novembre 2013 - 13:44

Jean-Guy Dubois assermenté

Par Philippe Doucet

Avec de nombreux dossiers importants concernant l’avenir de sa ville, des annonces au sein des entreprises et une place à prendre dans la région, le nouveau maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a promis d’être humble et à l’écoute de ses citoyens.

M. Dubois a été assermenté le mardi 12 novembre à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Bécancour, en compagnie de ses conseillers. Lors de son discours, il a insisté sur l’importance de l’humilité dont ce nouveau conseil doit faire part. «Les collaborations seront nombreuses et nous devrons être à l’écoute de la population», assure M. Dubois.

Selon M. Dubois, les négociations concernant la reprise économique de la ville devront se faire avec le plus de transparence possible. «Oui, il va falloir amener des entreprises pour la valeur économique. Mais ce qui va être encore plus important c’est que ces entreprises créent une valeur de prospérité, une prospérité à échelle humaine», confie le nouveau maire.

Ma ville en bleu et vert

L’annonce récente des investissements concernant les projets de construction d’hydroliennes dans le parc industriel de Bécancour s’inscrit parfaitement dans ce que Jean-Guy Dubois a appelé la «ville en bleu et vert» lors de la dernière campagne municipale.

«C’est des projets de ce genre qu’on veut pour le développement de la ville. On veut établir une économie d’environnement, c’est en partie comme ça qu’on va prendre notre place dans la région», commente Jean-Guy Dubois.

Rappelons que la semaine dernière, le gouvernement Marois a fait l’annonce d’un investissement de 85 M$ dans un projet de fabrication et de commercialisation d’hydroliennes par l’entremise de l’entreprise RER Hydro.

Cette dernière louera à Énergie Atomique Canada Limitée l’ancienne usine de traitement d’eau lourde Laprade, à Bécancour.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.