Publicité

16 juin 2021 - 14:00

Lettre ouverte

Denis Roy quitte la politique

Par Catherine Deveault

Voici une lettre ouverte écrite par Denis Roy sur la fin de sa carrière politique.

En 2017, quand est venu le temps de considérer sérieusement l’éventualité d’une candidature comme conseiller municipal, j’ai identifié trois aspects cruciaux de ce qui allait devenir mon futur rôle. D’abord, l’importance de représenter toute la population; les citoyens qui m’ont élu bien sûr, mais également ceux des autres districts. Ensuite, garder comme priorité, dans l’ensemble de mes décisions, la protection du bien commun et de l’intérêt collectif; même s’il est plus facile (ou plus payant) de penser à ses intérêts électoraux. Enfin, proposer (ou partager) une vision qui contribue à un développement long terme plus harmonieux et à un milieu de vie plus sain pour nos concitoyens. 

Bien qu’indépendant, je crois fermement que lorsqu’on joint une équipe – dans une entreprise, un conseil d’administration, un comité organisateur ou un gouvernement municipal – on a le devoir de mettre toutes nos compétences au service de l’organisation dans laquelle on s’investit; pas seulement faire acte de présence ou donner son opinion. Durant mon mandat, j’ai mis à profit mon expertise de plus de 30 ans en développement économique, en culture, en innovation et en gestion pour venir en aide aux différentes entités de la ville afin de les aider à trouver les meilleures solutions possibles aux enjeux complexes auxquels nous faisons face constamment. 

Parmi les dossiers et organismes dans lesquels je me suis engagé activement et dont je me suis fait le promoteur, je tiens à souligner la révision du code d’éthique des élus, le retour des journalistes aux séances de travail du Conseil, l’uniformisation (nivellement) de la rémunération des conseiller.e.s, la création de la nouvelle direction des communications et de la participation citoyenne, la gestion optimale du stationnement au centre-ville, la conversion de l’usine Germain et frère en centre d’innovation agroalimentaire (L’Ouvrage), l’élaboration de nombreuses politiques (développement durable, culture, art public, patrimoine, etc.), la création du nouveau comité de développement social et ma présence au c.a. de trois organisations que j’ai particulièrement à cœur : Innovation et développement économique Trois-Rivières (IDÉTR), Culture Trois-Rivières et Trois-Rivières centre. 

Au cours des 33 ans qui ont précédé mon arrivée sur la scène municipale, il n’y en a qu’une seule où je n’ai pas été à la tête d’une entreprise et, par le fait même, mon propre employeur. Depuis cinq ans, ma fibre entrepreneuriale a eu le temps de concocter de nouveaux projets et je dois avouer qu’il y en a un qui m’appelle tout particulièrement. Pour l’instant, il n’est pas encore sur les rails, seulement dans les cartons et je dois me dégager de mes responsabilités actuelles pour lui donner le maximum de chance de voir le jour. D’abord parce qu’il est important pour moi de jouer cartes sur table et de ne pas entretenir d’ambiguïté quant à mes intentions à venir. Ensuite, parce que je crois sincèrement que le niveau d’investissement normal pour un élu trifluvien qui veut agir comme acteur de changement flirte trop avec le “temps plein” pour se partager efficacement entre le conseil municipal et un démarrage d’entreprise (ou tout autre emploi prenant). 

Comme vous l’avez déjà sûrement compris, je ne serai pas sur les rangs pour l’élection de novembre prochain. Ce n’est pas sans une profonde réflexion et un grand pincement au cœur que j’en suis venu à cette conclusion. Les nombreux défis qui viennent avec le rôle d’élu représentent des challenges stimulants que la qualité de notre équipe de fonctionnaires permet de relever avec brio. Je dois d’ailleurs avouer que plusieurs de nos professionnel.le.s vont me manquer au quotidien. Mais, comme on dit, qui choisit renonce. 

Au cours de ma carrière d’entrepreneur, j’ai toujours vu mes métiers et mes entreprises comme des outils d'impact positif pour mon milieu. Je reviens donc à cette manière de servir ma communauté et vais m’employer à trouver de nouvelles manières de contribuer à l’essor de la ville que j’espère. 

Merci pour la confiance! 

Denis Roy, conseiller municipal - district de Marie-de-l’Incarnation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.