Publicité

5 octobre 2021 - 16:14

Pour des mesures de prévention et d’intervention

Lutte contre l'exploitation sexuelle des mineurs : Québec investira 19 M$

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Pour mettre en œuvre les recommandations formulées par la Commission spéciale sur l'exploitation sexuelle des mineurs, Québec a annoncé aujourd’hui qu’il investira près de 19,3 M$ sur 5 ans en prévention et en intervention auprès des victimes actuelles et potentielles.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, en a fait l'annonce accompagnée de Geneviève Quinty, directrice du Projet intervention prostitution Québec (PIPQ), et de Clémentine, une jeune femme victime d'exploitation sexuelle.

Les sommes versées seront consacrées à la mise en œuvre des cinq mesures suivantes, qui répondent à certaines des recommandations formulées par la Commission en décembre 2020.

Elles permettront d'agir sur plusieurs fronts en matière de prévention, soit de :

• Soutenir la mission des organismes communautaires. Un investissement total de 8,16 M$ sur 5 ans est réservé pour la mise en œuvre d'un nouveau programme qui vise à lutter plus efficacement et durablement contre l'exploitation sexuelle des mineurs.

• Reconduire le Programme de prévention et d'intervention en matière d'exploitation sexuelle des jeunes qui soutient des organismes communautaires dans la réalisation de projets de prévention et d'intervention visant la diminution des facteurs de risque chez les jeunes. Un investissement total de 6 M$ sur 3 ans sera principalement destiné aux intervenantes et intervenants qui agissent localement pour prévenir et lutter contre l'exploitation sexuelle.

• Documenter et expérimenter la pratique d'intervention en matière d'exploitation sexuelle dans le cyberespace. Le gouvernement du Québec soutiendra l'organisme PIPQ dans l'élaboration d'un modèle d'intervention basé sur la pratique des travailleuses et travailleurs de rue pour joindre les victimes et les jeunes à risque dans le cyberespace. Cette mesure représente un investissement de 562 500 $ sur 4 ans.

• Favoriser la consolidation des tables régionales de concertation existantes et en former de nouvelles. Une enveloppe de 4,03 M$ sur 4 ans est prévue pour élargir la portée du programme. Ces tables permettent d'améliorer les échanges et la concertation à l'échelle municipale et régionale afin d'agir plus efficacement contre l'exploitation sexuelle des mineurs. À terme, il est souhaité de pouvoir soutenir entre 10 et 15 tables régionales de concertation à l'échelle de la province par l'entremise de ce programme.

• Former différents types de ressources pour contrer l'exploitation sexuelle des mineurs. Une somme de 200 000 $ sur 4 ans sera consacrée à la reconduction et à l'actualisation de la formation des intervenantes et intervenants spécialisés afin qu'elle continue de répondre aux standards de qualité. Quant aux ressources non spécialisées en matière de lutte contre l'exploitation sexuelle susceptibles d'être en contact avec des victimes ou des jeunes à risque d'exploitation, une formation de base sera élaborée pour les sensibiliser à l'importance de signaler les situations d'exploitation sexuelle aux autorités compétentes et de diriger les victimes vers des services d'aide leur étant destinés. Une somme additionnelle de 300 000 $ sur 2 ans sera consentie pour cette nouvelle formation.

Enfer de la prostitution

« Entendre le récit courageux de Clémentine nous le rappelle de plein fouet : il faut à tout prix éviter que d'autres jeunes vivent l'enfer de la prostitution, souligne Mme Guilbault. Lutter efficacement contre l'exploitation sexuelle des mineurs, c'est agir sur tous les fronts, que ce soit en matière de prévention, de répression ou de réhabilitation. Grâce aux mesures que j'annonce, je souhaite consolider et stimuler les efforts déployés par les organismes communautaires, qui sont nos yeux et nos oreilles sur le terrain, afin qu'ils parviennent à enrayer le problème. Pour y arriver, nous devons adapter nos façons de les joindre et nos moyens d'intervention pour mieux répondre à leurs besoins. »

« Ce que j'aimerais dire aujourd'hui à chaque jeune, c'est : prends soin de toi, ajoute Clémentine. Avant de t'embarquer dans une aventure qui te fait miroiter une vie de rêve et de luxe, réfléchis bien et surtout n'hésite pas à demander de l'aide! Il y a plein de personnes et de ressources qui sont là pour toi. Ce qui m'est arrivé peut malheureusement arriver à d'autres. C'est pourquoi j'ai voulu raconter mon histoire afin d'inviter les jeunes et leurs proches à la vigilance. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.