Publicité

18 août 2020 - 09:00

Les jeunes particulièrement visés

Fondation Prévention du suicide Accalmie: la campagne est lancée

Par Salle des nouvelles

La pandémie liée à la COVID-19 a des répercussions non seulement sanitaires et économiques, mais aussi sociales au sein de la population, particulièrement pour la jeunesse.

Nombreux sont les jeunes adultes qui sont à la recherche de solutions pour garder la tête hors de l’eau et améliorer leur état psychologique. C’est dans ces situations que la présence du Centre de prévention du suicide Accalmie prend son sens. C’est pourquoi, afin d’appuyer l’organisme dans la poursuite de sa mission en cette période incertaine, le projet de la Fondation Prévention du suicide Accalmie "Osez en parler" fait l’objet d’une campagne de financement participatif grâce à la plateforme de La Ruche Mauricie.

L’objectif de cette campagne, lancée aujourd'hui jusqu'au 13 septembre, est d’amasser 30 000 $ pour venir en aide aux jeunes de 15-29 ans et leur entourage qui ont vécu ou qui vivent des problématiques liées au suicide.

Des besoins grandissants pour la jeunesse

Plus de 4000 demandes d’aide ont été soutenues au cours des  dernières semaines de la pandémie dont près de 1500 directement ciblées pour la jeunesse.

« Le but de cette campagne est d’agir pour demain en permettant aux jeunes de 15 à 29 ans de se sentir respectés, écoutés et de bénéficier d’une place où s’ouvrir et surmonter les difficultés de la vie sans jugement. Le suicide est évitable, pourtant toutes les 40 secondes, une personne se suicide et bien plus tentent de mettre fin à leurs jours. Il touche plus particulièrement les jeunes chez qui il constitue la deuxième cause de mortalité à l’échelle mondiale », indique Patrice Larin, directeur général du Centre de prévention du suicide Accalmie.

« La campagne de financement participatif vise à mettre les jeunes en lumière, à faire tomber les tabous entourant la santé mentale et à briser l’isolement, ajoute Mylène Davignon, responsable du développement philanthropique à la Fondation et au Centre de prévention du suicide Accalmie. En les interpellant par ce projet, l’entourage et la communauté sont sensibilisés à avoir un regard positif sur la jeunesse en y apportant le soutien nécessaire pour son développement ».

La campagne est admissible au Fonds Mille et UN pour la jeunesse COVID-19 (FM1 – COVID- 19). Concrètement, ce fonds allie le financement participatif, la contribution d’entreprises et le soutien du gouvernement et est issu de la Politique québécoise de la jeunesse 2030. Spécifiquement pendant cette période de crise, le FM1 – COVID-19 versera aux promoteurs une contribution supplémentaire à la fin de la campagne pouvant totaliser un montant maximum de 30 000 $.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.