Publicité

28 août 2020 - 15:47

L'événement aurait eu lieu la nuit passée

Coup de feu: la police de Trois-Rivières recherche des témoins

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois Rivières sont à la recherche de témoins en lien avec un coup de feu, entendu dans le secteur Saint-Philippe, à proximité du centre-ville, la nuit passée.

L’événement serait survenu vers 1h dans la nuit de jeudi à vendredi. Un citoyen aurait contacté le service de police pour signaler ce qui semblait être une détonation ou un coup de feu. Rapidement, les policiers se sont dirigés dans le secteur des rues Royale, Saint-Roch et Saint-Georges, afin de ratisser les environs.

Un tronçon de la rue Royale a été fermé afin de permettre aux policiers d’effectuer les vérifications de certains immeubles. Le périmètre a été  levé, après que les policiers n’aient rien constaté en lien avec une possible victime ou de possibles dommages à un immeuble.

Un travail d’enquête s’est poursuivi toute la journée afin de rencontrer des témoins potentiels. Des commerces ont également été visités pour vérifier des systèmes de captation vidéo.

À la lumière des informations recueillies, tout porte à croire qu’un coup de feu aurait bel et bien été tiré et la personne qui était ciblée dans cet événement a été rencontrée. Heureusement, elle n'a pas été blessée. Des témoins importants sont toujours recherchés en lien avec ces événements et les enquêteurs sollicitent l’assistance du public afin de partager toute information en marge de cet acte de violence.

Toute personne ayant des informations à partager concernant cet événement peut communiquer avec le sergent-détective Patrice Gignac au 819 691-2929 poste 3250 ou via la ligne "Halte au crime" au 819 691-2929 # 7.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.