Publicité

30 avril 2020 - 16:18

Comparution par voie téléphonique

Une opération antidrogue mène à l'arrestation de deux individus pour trafic

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières, accompagnés de leurs collègues de la Sûreté du Québec, ont procédé tôt ce matin, à deux perquisitions et deux arrestations en lien avec le trafic de stupéfiants.

L’opération antidrogue fait suite à des informations reçues par les enquêteurs: deux responsables des lieux étaient en plein trafic de stupéfiants. Vers 6h ce jeudi, les enquêteurs de la DPTR et de la SQ ont investi les deux résidences en compagnie des membres du groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec (GTI) compte tenu que des armes à feu pouvaient se trouver sur les lieux.

Une première perquisition dans un logement de la rue Gervais, dans le centre-ville, aura permis aux enquêteurs de saisir des quantités de cocaïne, de crack et de GHB ainsi qu’une somme d’argent canadien. Une femme de 25 ans qui était sur place a été arrêtée et transportée au quartier général de la DPTR.

Une deuxième perquisition réalisée dans un logement de la rue Ste-Julie a permis la saisie de métamphétamines. Le responsable des lieux, un homme de 47 ans, a également été arrêté et conduit dans les locaux de la DPTR.

Les deux individus arrêtés lors des frappes font face à des accusations de possession en vue de trafic de substances désignées ainsi que trafic de substances désignées selon la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS). La femme comparaîtra par voie téléphonique et l’homme pourrait être remis en liberté avec une promesse de comparaître.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne, voulant partager des renseignements de façon confidentielle, peut le faire par le programme "Halte au crime" en communiquant au numéro 819-691-2929 touche 7, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.