Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Transition énergétique

Bruno G. Pollet de l’UQTR se joint à un conseil consultatif de l’ONU

durée 12h58
10 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Salle des nouvelles

Reconnu mondialement dans le domaine de l’hydrogène, le professeur Bruno G. Pollet du Département de chimie, biochimie et physique de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a été invité récemment à se joindre au Conseil des ingénieurs pour la transition énergétique (CEET), un organisme consultatif indépendant œuvrant auprès du Secrétaire général des Nations Unies.

Regroupant des ingénieurs et des experts en systèmes énergétiques de partout dans le monde, le CEET vise à appuyer l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans l’atteinte de ses objectifs en matière de développement durable et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le CEET pourra compter dorénavant sur l’expertise du professeur Bruno G. Pollet, qui cumule plus de 20 ans d’expérience dans le secteur de la recherche sur l’hydrogène.

« C’est un grand honneur et un plaisir d’être invité à participer aux activités du CEET. Je serai membre de cet organisme jusqu’en mai 2023. Je pourrai ainsi contribuer aux efforts de ce conseil qui a notamment pour but de faire grandement avancer la planète en ce qui concerne la décarbonation », de commenter Bruno G. Pollet.

Parmi les actions qui sont menées par le CEET, mentionnons l’appui à la transition énergétique mondiale, l’émission de recommandations pour aider les pays à mettre en œuvre les actions prévues à l’Accord de Paris, la publication de notes techniques sur les technologies zéro carbone et l’offre de conseils techniques diversifiés en lien avec la décarbonation. Notons que l’ONU vise l’atteinte de la « zéro émission nette » d’ici 2050 et la décarbonation complète d’ici le milieu du siècle.

Chercheur d’avant-garde

Titulaire d’un doctorat en chimie obtenu à la Coventry University (Angleterre), le professeur Bruno G. Pollet est reconnu internationalement pour ses travaux novateurs sur les piles à hydrogène et la production d’hydrogène.

Son parcours de chercheur l’a mené du Royaume-Uni jusqu’en Norvège, en passant par le Japon et l’Afrique du Sud. Il a acquis une solide expérience dans le domaine des matériaux énergétiques et de leur intégration dans les systèmes comme les piles à hydrogène et les électrolyseurs d’eau dédiés au transport et à des applications stationnaires. Il a aussi géré divers programmes et projets avec des industriels européens, américains, canadiens, africains et asiatiques.

Auteur de nombreuses publications scientifiques, le professeur Pollet est membre de plusieurs organisations internationales liées notamment à l’hydrogène et la chimie. En 2020, il a été nommé président de la Division hydrogène vert de l’Association internationale pour l’énergie hydrogène (IAHE). Il possède également une vaste expérience en enseignement et en encadrement d’étudiants.

Au cours des dernières années, Bruno G. Pollet a œuvré comme professeur titulaire en énergies renouvelables à la Norwegian University of Science and Technology (NTNU), où il dirigeait la NTNU Team Hydrogen. Depuis 2020, il était également professeur associé à l’Institut de recherche sur l’hydrogène (IRH) de l’Université du Québec à Trois — Rivières. À l’été 2021, il a obtenu le statut de professeur en chimie au Département de chimie, biochimie et physique de l’UQTR.

Bruno G. Pollet est actuellement titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur la production d’hydrogène vert, financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) du Canada. Il assume également la direction de la Chaire Innergex sur la production d’hydrogène vert et du Laboratoire hydrogène vert de l’UQTR.

En plus de travailler au sein de l’IRH à titre de directeur adjoint du développement scientifique et des partenariats, le professeur Pollet est impliqué dans la nouvelle unité mixte de recherche de l’UQTR et de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), dédiée au développement de matériaux et de technologies avancées au service d’une économie décarbonée.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


11 octobre 2022

Les maisons des jeunes peinent à fonctionner et réclament un meilleur financement

C’est lundi que débute la Semaine des maisons des jeunes, sous le thème des douze travaux d’Astérix. Cet imaginaire n’a pas été choisi au hasard par le Regroupement des maisons des jeunes du Québec (RMDJQ), qui espère attirer l’attention sur les difficultés auxquelles ses membres se butent. Parmi les douze travaux des maisons des jeunes, le ...

3 octobre 2022

Enseignement de l'histoire au Québec: Une coalition réclame des changements

L’histoire serait insuffisamment et inadéquatement enseignée, juge la Coalition pour l’histoire, qui rend publique sa plateforme de recommandations, samedi, à deux jours de l’élection au Québec.   Estimant que son enseignement permet de former des citoyens éclairés, la Coalition pour l’histoire souhaite voir un cours d’histoire sur le Québec ...

24 août 2022

Études postsecondaires: l'IRIS propose la gratuité au Québec

Des chercheurs d’un institut québécois proposent au gouvernement du Québec de profiter de la hausse de ses revenus pour introduire la gratuité scolaire dans le milieu postsecondaire. Dans son étude publiée mercredi, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) prétend que l’indexation des frais de scolarité n’a plus sa place ...