Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Une approche prometteuse pour favoriser l’accès des Autochtones aux professions de la santé

Chargement du vidéo
durée 10h00
5 mai 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

Voir la galerie de photos

Un plan d’action pour favoriser l’accès des Autochtones aux professions de la santé a été dévoilé hier par le Bureau de la responsabilité sociale (BRS) de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, en partenariat avec le Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ) et leurs Centres d’amitié autochtones de Trois-Rivières (CAATR) et de La Tuque (CAALT).

Dans une vidéo accompagnant le communiqué des divers intervenants, on explique qu’il faut une nouvelle approche dans les méthodes d’enseignement auprès des Autochtones dont l’apprentissage se fait beaucoup par l’observation et par l’écoute.

Ce plan d’action découle des trois forums tenus en 2019 auxquels ont participé plus de 60 personnes issues des populations autochtones et allochtones évoluant dans le milieu de la santé, communautaire, politique et universitaire.

On rappelle qu’une étude menée par le RCAAQ en 2018 au sujet des services publics en milieu autochtone, auprès de plus de 1 700 Autochtones, avait fait état d’une méconnaissance des services offerts par le réseau québécois de la santé et des services sociaux, de soins inadéquats pour des raisons culturelles ou linguistiques et d’une accessibilité réduite.

« De ces constats était née une volonté commune de trouver des solutions pour améliorer l’accès des Autochtones à des professions en santé et de sensibiliser les acteurs des programmes de formation à la culture et aux réalités autochtones, tout en plaçant la parole autochtone au cœur de ce projet partenarial », précise le communiqué des organismes impliqués.

Des axes prioritaires

Ces échanges ont donné lieu à un plan d’action en cinq axes : l’amélioration des stratégies de recrutement et de soutien favorisant la préparation à des études dans le domaine de la santé ; la révision des critères d’admission et l’accroissement de la flexibilité des programmes ; un continuum de services pour favoriser la transition des étudiantes et étudiants autochtones vers la ville et l’ancrage culturel et communautaire pendant les études ; l’accès des étudiantes et étudiants autochtones à du soutien financier adapté à leurs réalités et à leurs besoins ; l’enrichissement du contenu pédagogique des programmes pour une plus grande cohérence avec les savoirs et valeurs autochtones.

Une quinzaine de projets ont été élaborés, dont certains ont déjà été mis en branle, notamment en vue d’accroître le nombre d’étudiantes et d’étudiants autochtones.

« Comme doyen, je suis fier de ces projets qui favorisent la santé pour tous, la collaboration et les échanges entre Autochtones et allochtones. À titre d’institution d’enseignement, nous avons le pouvoir, mais surtout le devoir d’abaisser les barrières, qu’elles soient réelles ou perceptuelles. À nos yeux, l’amélioration de la formation des soignants de demain est le meilleur rempart contre la discrimination, les préjugés et le racisme systémique », a déclaré le Dr Patrick Cossette, doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

Approche prometteuse

« Le lancement du plan d’action est pour nous une occasion de souligner et de partager avec l’ensemble des partenaires le fruit d’une collaboration enrichissante », a fait valoir la directrice du RCAAQ, Mme Tanya Sirois. « L’approche constructive répond aux valeurs de nos organisations respectives puisqu’elle permet de reconnaître l’expertise autochtone dans le développement de solutions vouées aux Premiers Peuples ».

Pour le responsable du Bureau de la responsabilité sociale de la Faculté de médecine, le Dr Ahmed Maherzi, « la faculté de Médecine agit plus que jamais en tant qu’alliée des Autochtones et continuera de jouer pleinement son rôle de facilitateur en matière de formation des Autochtones et de sensibilisation des futurs professionnels de la santé à une culture de soins plus humaniste ».

L’Association des facultés de médecine du Canada s’est engagée à long terme à promouvoir la responsabilité sociale et la santé des Autochtones. La Faculté de médecine de l’UdeM contribue par ce plan d’action à mettre en place des solutions et un partenariat durables.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 janvier 2023

L’Ordre des infirmières maintient la tenue de son prochain examen d'admission

Contrairement à la recommandation du commissaire à l'admission aux professions, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) annonce qu'il maintient la tenue de son prochain examen prévu en mars. Les candidates à la profession auront toutefois le choix d'y participer ou d'attendre jusqu'à l'automne prochain. Lors de la publication d'un ...

19 janvier 2023

Québec: la littératie progresse, mais l'écart entre Montréal et les régions se creuse

Une nouvelle étude conclut que le niveau de littératie des Québécois s'est amélioré partout au Québec entre 2016 et 2021, mais que l’écart s’est agrandi entre celui de l’agglomération de Montréal et celui, moins élevé, des autres régions. L’étude de la Fondation pour l'alphabétisation précise que la cadence de rattrapage de plusieurs régions est ...

10 janvier 2023

Une coalition organise une tournée panquébécoise pour parler d'éducation

Une coalition d'organismes citoyens invite la population québécoise à s'exprimer sur le système d'éducation dans le cadre d'une tournée qui s'arrêtera ce printemps dans 18 villes de la province. Le mouvement Parlons éducation, mis sur pied par les organisations Debout pour l'école, l'École ensemble, Je protège mon école publique et le Mouvement ...