Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pendant la pandémie

Les enfants se sont bien adaptés à l’apprentissage en ligne à la maison

durée 10h04
2 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Salle des nouvelles

Quelque 82 % des parents québécois, dont les enfants ont dû demeurer à la maison à cause de la pandémie, estiment que ceux-ci se sont bien adaptés aux apprentissages scolaires réalisés en ligne.

C’est ce que révèle une enquête NETendances rendue publique aujourd’hui par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval.

Selon l’enquête, 89 % des enfants âgés de 6 à 17 ans sont demeurés à la maison en 2021 pour effectuer des apprentissages scolaires en ligne en raison de la pandémie. Les jeunes de 13 à 17 ans (94 %) ont été plus nombreux dans cette situation que ceux âgés de 6 à 12 ans (85 %).

L’enquête menée en 2021 et intitulée « La famille numérique » révèle également qu’une forte majorité de ces parents (76 %) se sentent généralement à l’aise pour soutenir leurs enfants dans ces apprentissages.

 Le temps passé sur Internet

L’enquête rapporte que 51 % des jeunes ont passé en moyenne 10 heures ou moins à naviguer sur Internet chaque semaine, 14 % y ont consacré de 11 à 15 heures et 28 % y ont passé plus de 15 heures. Ce sont 61 % des jeunes âgés de 13 à 17 ans qui consacrent plus de 10 heures par semaine à naviguer sur Internet, comparativement à 28 % des jeunes âgés de 6 à 12 ans.

Vulnérables aux risques

Un peu plus du quart (28 %) des parents de jeunes âgés de 6 à 17 ans considèrent comme étant très probables les risques que leurs enfants soient victimes d’intimidation sur Internet, que ce soit par des pairs ou par des personnes inconnues. Il s’agit d’une hausse de 13 points de pourcentage par rapport à l’an dernier. Cette situation est encore plus notable lorsque le jeune fait partie du groupe d’âge des 6 à 12 ans (35 %), comparativement au groupe d’âge des 13 à 17 ans (18 %).

Le contrôle parental

Près de la moitié (49 %) des parents de jeunes âgés de 6 à 17 ans admettent avoir déjà utilisé, de façon régulière ou occasionnelle, un logiciel de contrôle parental. Il s’agit d’une hausse de 9 points de pourcentage par rapport à l’an dernier. Les parents de jeunes âgés de 6 à 12 ans (59 %) sont relativement plus nombreux à en faire usage comparativement aux jeunes âgés de 13 à 17 ans (37 %).

Le téléphone intelligent

Pour une première fois, le téléphone intelligent (74 %) est devenu l’appareil électronique préféré des jeunes Québécois et a dépassé en popularité l’ordinateur portable ou de table (70 %), la console de jeu vidéo (67 %) et la tablette électronique (62 %). C’est d’ailleurs le téléphone intelligent qui a connu la plus forte croissance au cours de la dernière année avec une augmentation de 12 points de pourcentage. La tablette électronique a connu un recul de 9 points de pourcentage en un an, passant de 71 % à 62 %.

Les réseaux sociaux

Près de 6 jeunes sur 10 (59 %) possèdent une page de profil personnel sur un réseau social tel Facebook ou Instagram, une hausse de 12 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. Les jeunes âgés de 13 à 17 ans (83 %) sont plus nombreux à en détenir que ceux âgés de 6 à 12 ans (40 %).

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


11 octobre 2022

Les maisons des jeunes peinent à fonctionner et réclament un meilleur financement

C’est lundi que débute la Semaine des maisons des jeunes, sous le thème des douze travaux d’Astérix. Cet imaginaire n’a pas été choisi au hasard par le Regroupement des maisons des jeunes du Québec (RMDJQ), qui espère attirer l’attention sur les difficultés auxquelles ses membres se butent. Parmi les douze travaux des maisons des jeunes, le ...

3 octobre 2022

Enseignement de l'histoire au Québec: Une coalition réclame des changements

L’histoire serait insuffisamment et inadéquatement enseignée, juge la Coalition pour l’histoire, qui rend publique sa plateforme de recommandations, samedi, à deux jours de l’élection au Québec.   Estimant que son enseignement permet de former des citoyens éclairés, la Coalition pour l’histoire souhaite voir un cours d’histoire sur le Québec ...

24 août 2022

Études postsecondaires: l'IRIS propose la gratuité au Québec

Des chercheurs d’un institut québécois proposent au gouvernement du Québec de profiter de la hausse de ses revenus pour introduire la gratuité scolaire dans le milieu postsecondaire. Dans son étude publiée mercredi, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) prétend que l’indexation des frais de scolarité n’a plus sa place ...