Publicité

27 mai 2021 - 16:00

Le conseil d’administration lui a renouvelé sa confiance

Un autre mandat de 3 ans pour Élisabeth Jourdain à la direction du Collège Marie-de-l’Incarnation

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le conseil d’administration du Collège Marie-de-l’Incarnation vient d’annoncer qu’il accorde un second mandat de trois ans à Élisabeth Jourdain au poste de directrice générale de l’établissement.

À l’unanimité, les membres du conseil ont uni leur voix pour réitérer leur confiance et leur appui envers leur directrice générale.

Nommée en 2018, madame Jourdain a su réaffirmer selon eux la place du CMI comme étant une référence d’excellence en matière d’éducation préscolaire, primaire et secondaire en Mauricie.

Durant son premier mandat, madame Jourdain a mis à profit ses qualités de leader, son expertise en pédagogie et son attachement profond aux valeurs humaines ainsi qu’à l’UNESCO.

Tout en demeurant fidèle à l’héritage de plus de 320 ans, elle a insufflé au Collège un vent de renouveau en consolidant la présence du sport sur la scène régionale avec « les Panthères », en revitalisant les installations sportives en partenariat avec la Fondation et en implantant un programme de pédagogie nature au préscolaire-primaire.

« Dès son arrivée, Mme Jourdain a su s’entourer d’une équipe solide, motiver les troupes et affirmer son leadership. Elle est parvenue à donner sa couleur à notre établissement, de par ses projets innovants alliant la nature et les nouvelles technologies. Nous demeurons convaincus qu’elle est la personne toute désignée pour tenir les rênes du Collège et entrevoyons avec beaucoup d’enthousiasme la poursuite de son mandat », affirme Catherine Groleau, présidente du conseil d’administration du Collège Marie-de-l’Incarnation.

« J'espère que mon travail au Collège permet aux élèves de vivre des victoires: des victoires scolaires, des victoires sociales, des victoires sportives et des victoires personnelles », termine Élisabeth Jourdain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.