Publicité

10 mai 2021 - 14:00

Négociation du secteur public

Le personnel de soutien des cégeps annonce 3 journées consécutives de grève

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Se disant exaspérés par le blocage des négociations, les syndicats représentant le personnel de soutien dans les cégeps annoncent qu'ils seront en grève du 19 au 21 mai inclusivement, partout dans la province.

Au cours des dernières semaines, les assemblées générales des syndicats du Secteur soutien cégeps affiliés à la FEESP-CSN, représentant près de 6300 membres, se sont dotées de mandats de débrayage de cinq jours à exercer au moment jugé opportun.

« Le gouvernement ne le dit pas dans ses conférences de presse, mais la partie patronale nous a déposé des demandes de reculs dans nos conditions de travail. Ainsi, non seulement il nous offre des montants insuffisants en termes de salaire, mais ses demandes feraient en sorte d'augmenter la précarité d'emploi vécue par beaucoup de nos membres », mentionne Martine Moreau, présidente du Secteur soutien cégeps FEESP-CSN.

« Depuis des mois, nous nous présentons à la table de négociation et les représentants patronaux ne font que répéter leurs demandes et ne démontrent aucune ouverture aux priorités du personnel de soutien. En ce moment, nous n'assistons pas à un processus de négociation, mais plutôt à une tentative d'imposer unilatéralement des reculs sur les conditions de travail », ajoute-t-elle.

2 à 3 semaines pour régler

« Lors de son annonce du 2 mai dernier, le premier ministre a annoncé vouloir régler les conventions collectives dans les prochaines semaines. Nous nous inscrivons dans cette volonté », signale Stéphanie Gratton, vice-présidente de la FEESP-CSN.

« Toutefois, encore faut-il que le gouvernement adopte une vue d'ensemble quant aux différentes situations et problématiques ayant cours dans les secteurs public et parapublic, notamment dans les cégeps, où la pénurie de personnel se fait déjà sentir dangereusement pour les classes d'emploi de soutien. Il est encore temps d'agir et nous sommes prêts à négocier jour et nuit s'il le faut! »

« M. Legault doit cesser de tout regarder à travers le seul prisme de ses priorités électorales. L'ampleur de la crise actuelle dans les réseaux le démontre comme jamais; pour que la population ait accès à des services de qualité, il faut remédier au plus vite aux graves problèmes d'attraction et de rétention qui sévissent dans tous les secteurs. Et ce n'est pas avec 5 % d'augmentation salariale sur 3 ans et des investissements insuffisants pour les conditions de travail qu'on va y arriver », affirme Caroline Senneville, vice-présidente de la CSN.

Notons qu'à ce stade, seulement les membres du Secteur soutien cégeps affiliés à la FEESP-CSN seront en grève. Les autres secteurs et regroupements de la FEESP-CSN sont encore en consultation sur un mandat identique de 5 jours de grève à exercer au moment jugé opportun.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.