Publicité

6 mai 2021 - 11:00 | Mis à jour : 11:11

La méthode permet aux jeunes d’utiliser les éléments de la nature comme outil

Un premier prix en innovation pédagogique pour le Collège Marie-de-l’Incarnation

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Collège Marie-de-l’Incarnation a remporté le premier prix dans la catégorie Innovation pédagogique au préscolaire primaire pour l’édition 2021 lors du gala présenté en version virtuelle hier.

Le Collège se dit heureux d’être le lauréat représentant la Mauricie au quatrième gala de la FÉEP.

Cette catégorie regroupait les projets d’écoles préscolaires primaires, membres de la FÉEP, qui visent à dynamiser les approches pédagogiques et/ou transformer l’environnement de la classe, dans le contexte des restrictions sanitaires.

En septembre 2020, l’ouverture d’une classe de préscolaire 4 ans a permis l’implantation d’un programme innovant axé sur l’environnement extérieur et naturel, malgré la période de pandémie. Le Collège voulait, par la pédagogie nature, permettre aux jeunes de pallier au déficit nature.

Il voulait aussi apporter l’équilibre à ses élèves entre le temps passé devant des écrans et le temps passé dehors, en milieu naturel, c’était son premier objectif. Cette méthode éducative, inspirée des pays scandinaves, permet aux jeunes d’utiliser les éléments de la nature comme outil pédagogique.

À la différence des classes extérieures où l’enseignement régulier se fait à l’extérieur. Ce rapprochement entre l’enfant et son milieu naturel a de nombreux effets bénéfiques sur la santé physique et psychologique, les rapports sociaux, la compréhension et la prise en compte de l’environnement.

Les objectifs ont été atteints si bien que la communauté du Collège s’est engagée à implanter le programme de pédagogie nature à tout le primaire d’ici 2024.

Le travail se poursuit pour assurer un continuum du préscolaire jusqu’à la fin du primaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.