Publicité

18 août 2020 - 10:30 | Mis à jour : 10:35

Une première

L’UQTR lance son doctorat en études du loisir

Par Salle des nouvelles

Forte d’une expertise de 50 ans dans le domaine du loisir, l’Université du Québec à Trois Rivières (UQTR) offre dès cet automne un doctorat en études du loisir. La période de demande d’admission est d’ailleurs en cours.

Ce nouveau programme est dirigé par le Département d’études en loisir, culture et tourisme. Il permettra aux étudiants de se pencher sur les problématiques complexes de ce domaine afin de contribuer au développement de solutions adaptées pouvant améliorer la qualité de vie des individus et des collectivités, tout en mettant l’accent sur les dimensions culturelles, sociales, psychologiques et territoriales du loisir.

Le loisirs et ses répercussions sur un individu

Les diplômés de ce doctorat pourront ainsi œuvrer dans diverses sphères de la société, dont l’enseignement et la recherche, mais aussi devenir des vecteurs de l’innovation sociale en permettant la médiation scientifique dans les différents milieux sociaux, gouvernementaux ou autres.

« L’étude du loisir, c’est beaucoup plus que la recherche sur l’activité en elle-même. Nous nous préoccupons des individus qui pratiquent le loisir, ainsi que de l’environnement dans lequel il est pratiqué. Alors, on se demande comment la pratique d’un loisir peut avoir des répercussions positives sur les individus, les communautés ainsi que les territoires. Notre domaine d’étude est assez nouveau si on le compare à d’autres disciplines universitaires, ce qui fait que les possibilités de recherches sont aussi vastes que fascinantes », explique Denis Auger, directeur de comité de programme de cycles supérieurs au Département d’études en loisir, culture et tourisme de l’UQTR.

Daniel McMahon, recteur de l’UQTR, enchaîne: « Notre université a fait preuve d’audace et de vison il y a plus de 50 ans pour investir un domaine qui touche de près les gens de toutes les générations et dont les répercussions sont importantes tant au plan social, que scientifique et économique. Je suis extrêmement fier du travail accompli par l’ensemble des professeurs et du personnel du Département d’études en loisir, culture et tourisme. Ce programme unique permet une fois de plus à l’UQTR de rayonner ici et sur la scène internationale ».

50 ans d’évolution

L’arrivée de ce nouveau doctorat se fait de façon naturelle puisque l’UQTR offre un baccalauréat en loisir, culture et tourisme depuis 1969 (désigné « baccalauréat en récréologie » de 1969 à 2001), ainsi qu’une maîtrise depuis 1976. Le baccalauréat de l’UQTR est d’ailleurs la seule formation à mener au titre professionnel de récréologue au Québec.

En tout, 2248 étudiants ont obtenu un diplôme de baccalauréat et 317 étudiants ont complété une maîtrise en loisir, culture et tourisme. Un peu plus de 80 étudiants en moyenne s’inscrivent au premier et au deuxième cycle chaque année.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.