Publicité

2 juin 2020 - 10:31 | Mis à jour : 10:44

PANDÉMIE COVID-19

Commission scolaire du Chemin-du-Roy: 12 nouveaux cas, mais « une situation sous contrôle »

Par Salle des nouvelles

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy confirme 13 nouveaux cas de COVID-19 en son sein. Il s’agit d'un élève fréquentant l’école Jacques-Hétu et de dix élèves et d’un membre du personnel de l’école Louis-de-France.

Malgré ces nouveaux résultats positifs, la Direction de la santé publique et responsabilité populationnelle de la Mauricie et du Centre-du-Québec confirme que la situation est « sous contrôle ». De plus, la santé publique considère que les mesures de prévention et de contrôle des infections ont été mises en place tel que recommandé.

« Hier soir, une désinfection complète de l’école Louis-de-France a été effectuée par une firme spécialisée afin de réduire au maximum le risque des infections dans ce milieu », a précisé le directeur général, Luc Galvani.

En collaboration étroite avec la santé publique, chaque cas testé positif est analysé afin d’évaluer le niveau de risque et toutes les actions nécessaires pour intervenir efficacement.

Dans ce contexte, la Commission scolaire a voulu rappeler que toutes les mesures sanitaires ont été respectées depuis l’ouverture des écoles et que tout le personnel a les équipements de protection personnels recommandés par la CNESST.

Taux de fréquentation

Pour la semaine du 1er au 5 juin, le taux de fréquentation des écoles primaires de la Commission scolaire est de 50,99 % comparativement à 49,43 % pour la semaine du 25 au 29 mai dernier. On constate donc une légère augmentation de 1,56 %.

Chaque mardi, d’ici la fin de l’année scolaire, la Commission scolaire présentera une mise à jour de ses données relatives à la Covid-19.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.