Publicité

29 avril 2020 - 09:56

COVID-19

Soins infirmiers : la diplomation devancée des finissants libère des bras

Par Salle des nouvelles

Afin de contribuer à la lutte contre la COVID-19, les 38 finissantes et finissants en Soins infirmiers du Cégep de Trois-Rivières seront diplômés plus tôt que prévu, soit le 8 mai prochain. Ces personnes pourront ainsi se joindre au réseau de la santé et des services sociaux à titre de candidates à l’exercice de la profession infirmière (CEPI).

Elles pourront effectuer des activités professionnelles réservées aux infirmières et infirmiers. Également, les 200 autres étudiantes et étudiants du programme de Soins infirmiers (1re et 2e année) termineront leur session le 15 mai prochain, leur permettant ainsi d’offrir une pleine disponibilité au réseau de la santé et des services sociaux si tel est leur souhait. Le calendrier scolaire révisé après le début de la pandémie de coronavirus prévoyait la fin de la présente session le 22 mai prochain.

Le personnel du collège libre de prêter main-forte

« La souplesse, la créativité et l’implication du personnel enseignant en soins infirmiers et dans les autres disciplines contributives à ce programme ont permis de concentrer les apprentissages, ce qui permet une fin de session plus hâtive. Dans le contexte actuel et avec tous les efforts fournis par le personnel enseignant pour moduler les cours à distance, cet ajustement supplémentaire est remarquable », mentionne Louis Gendron, directeur général.

Cette fin de session précoce permettra également une plus grande disponibilité du personnel du collège désirant contribuer à l’effort collectif en allant porter main forte au réseau de la santé et des services sociaux.

Pour leur part, dès le 22 mai prochain, les 47 finissantes et finissants, de même que les 95 étudiantes et étudiants de 1re et de 2e année en travail social termineront leur session et auront toute la disponibilité voulue pour travailler au sein des différentes organisations.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.