Publicité
10 mars 2020 - 10:10

600 entrepreneurs déjà formés

L’École des entrepreneurs du Québec inaugure son campus en Mauricie

Par Salle des nouvelles

L'École des entrepreneurs du Québec (ÉEQ) a officiellement inauguré son campus de la Mauricie, situé au cœur du district entrepreneurial innovant du centre-ville de Trois-Rivières.

« C’est une grande fierté pour l’ÉEQ d’inaugurer aujourd’hui officiellement ce campus régional, déjà très actif auprès des entrepreneurs, entame Michel Fortin, directeur général de l’école. Ce lieu de formation permettra de rassembler la communauté entrepreneuriale autour des diverses expertises de notre équipe et de celles de nos précieux collaborateurs dans la région ».

600 entrepreneurs déjà formés

Le directeur régional du Campus de la Mauricie de l’École des entrepreneurs du Québec, Mathieu Lahaye, a commenté : « Depuis mon arrivée en poste, j'ai pu rencontrer les acteurs de l'écosystème, mais surtout de nombreux entrepreneurs qui ont énoncé plusieurs défis vécus dans la gestion de leur  entreprise. Avec le souci de répondre à leurs besoins, le campus de la Mauricie a élaboré une offre de service qui s’oriente principalement autour des enjeux de croissance de nos entreprises régionales ». Le campus de l'ÉEQ, qui a débuté ses activités en novembre 2019, a déjà formé plus de 600 entrepreneurs et entrevoit en former un même nombre au courant de l’année 2020 dans la région.

Depuis 2019-2020, le gouvernement du Québec accentue le déploiement de l’École des entrepreneurs du Québec, avec un appui financier additionnel de 7 M$ sur une période de cinq ans. Ce déploiement panquébécois permet à l’ÉEQ de s’associer à de nouveaux partenaires pour canaliser l’offre de formation faite aux entrepreneurs, en complémentarité avec les services en place.

Bientôt huit campus au Québec

À ce titre, l’ÉEQ a pu compter sur l’implication conjointe d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières et du Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan. « Avec ce déploiement qui se continue, l’ÉEQ comptera sous peu 8 campus au Québec, annonce Michel Fortin. Nous constatons que chaque région comporte ses particularités entrepreneuriales, mais que tous les entrepreneurs vivent des défis de croissance communs. L’École des entrepreneurs du Québec, sur la base de ses 35 ans d’expérience, constituera ainsi un fort réseau associatif qui servira à échanger les meilleures pratiques d’affaires pour le bien des entrepreneurs québécois et pour la prospérité de leurs organisations ».

« Notre objectif est de faciliter l’accès à des formations sur mesure pour bonifier les compétences des entrepreneurs partout au Québec, rappelle la ministre Marie-Eve Proulx. Nous souhaitons ainsi que chaque région se développe selon ses propres particularités. Je suis très fière des outils et des infrastructures que le gouvernement et ses partenaires sont en train de mettre sur pied pour soutenir les gens d’affaires à travers tout le Québec ».

L’École des entrepreneurs du Québec permettra de contribuer à la vitalité économique de la région et à l’essor de l’emploi. L’école se situe dans un emplacement voulu stratégique, au cœur de ce qui pourrait devenir la future zone d’innovation de Trois-Rivières.

 

Sur la photo sont représentés, de gauche à droite : Mathieu Lahaye, directeur régional de l’École des entrepreneurs du Québec; Luc Arvisais, directeur du développement économique de la Ville de Shawinigan; Thierry Phitoussi, directeur marketing, École des entrepreneur du Québec; Michel Fortin, directeur général, École des entrepreneurs du Québec; Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional; Jean Boulet, député de Trois-Rivières et ministre du Travail et Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.