Publicité
18 février 2020 - 19:30

UQTR : Mathieu Desjardins prend les rênes du service des ressources humaines

Par Salle des nouvelles

Lors de la rencontre du comité exécutif de l’Université du Québec à Trois-Rivières tenue ce lundi 17 février, les membres ont procédé à la nomination de Mathieu Desjardins à titre de directeur du Service des ressources humaines.

M. Desjardins détient une maîtrise en psychologie des relations humaines de l’Université de Sherbrooke (2002) ainsi qu’un baccalauréat en psychologie de l’UQTR (2000). Au cours des dernières années, il a agi à titre de Directeur adjoint ressources humaines, communications et affaires juridiques au CIUSSS de la Mauricie-et-Centre-du-Québec (2015-2020) et de Directeur des ressources humaines et du développement organisationnel au CRDITED de la Mauricie et du Centre-du-Québec- Institut universitaire (2013-2015).

Sous l'autorité du vice-recteur aux ressources humaines, le directeur du Service des ressources humaines a pour responsabilités d’assurer la gestion des ressources humaines, la gestion des conditions de travail et le développement et l’exploitation des systèmes d’information de gestion des données de personnel, tout en veillant à véhiculer les valeurs mises de l’avant par le Vice-rectorat aux ressources humaines. Il habilite et soutient les cadres supérieurs, les gestionnaires académiques et les gestionnaires de services dans la gestion de leurs ressources humaines, et ce, dans une perspective de gestion participative et responsabilisante.

En collaboration avec le directeur du Service des relations de travail, il participe à la préparation et veille à l’application des conventions collectives et des protocoles d’entente. Lorsque nécessaire, il apporte son soutien au traitement des griefs et des mésententes. L’entrée en fonction de M. Desjardins est prévue le 16 mars prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.