Publicité
7 février 2020 - 06:00

Pour inciter davantage d'inscriptions à la formation en Assistance à la personne

Futurs préposés aux bénéficiaires: 60 bourses de 7 500 $ octroyées

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a confirmé dernièrement l’octroi des 60 premières bourses de 7 500 $ à de futurs préposés aux bénéficiaires (PAB) de la région.

Ces bourses étaient accessibles grâce au programme de bourses d’études lancé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) afin d’inciter un plus grand nombre d’étudiants à s’inscrire à la formation en Assistance à la personne en établissement et à domicile (APED) pour devenir PAB. Au CIUSSS MCQ, c’est un total de 128 bourses disponibles pour les étudiants.

 En plus des 60 étudiants ayant reçu cette bourse, d’autres sont en cours d’évaluation. En effet, deux cohortes viennent tout juste de débuter en janvier au Centre de formation professionnelle (CFP) Bel-Avenir à Trois-Rivières et au CFP Paul-Rousseau à Drummondville. Une autre débutera en mars au CFP Vision 2020 à Victoriaville.

D’ailleurs, rappelons que la date limite d’inscription pour la formation offerte à Victoriaville est le 9 février prochain. Une fois leur diplôme d’études en poche, les PAB poursuivront leur travail au sein de notre établissement pour une période d’au moins deux ans.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.