Publicité
2 octobre 2019 - 09:00 | Mis à jour : 15:06

Environnement

Le Festival des récoltes à l'école Louis-de-France, une célébration des produits et comportements écoresponsables

Par Salle des nouvelles

Le 4 octobre prochain aura lieu le populaire Festival des récoltes à l’école Louis-de-France pour célébrer la richesse des produits maraichers récoltés par les élèves, à même les 24 jardins de l’établissement scolaire.

Lancement officiel de la fondation d'AgrÉcoles

Cette année, le festival sera également l’occasion de procéder à l’annonce officielle de la fondation d’AgrÉcoles, un organisme à but non lucratif ayant pour mission d’accompagner les écoles afin d’intégrer de manière innovante l’agroalimentaire à la vie scolaire.

Plusieurs projets d’envergure sont prévus à court terme à l’école Louis-de-France, dont l’implantation et la mise en production d’une serre, la construction d’un pavillon extérieur ainsi que le développement et l’intégration d’activités pédagogiques liées au secteur agroalimentaire. L’école agira donc à titre de laboratoire innovant afin qu’AgrÉcoles puisse poursuivre sa mission qui vise à accompagner les écoles primaires du Québec à intégrer l’agroalimentaire à la vie scolaire pour stimuler, chez les élèves, l’exploration et la compréhension de leur environnement, l’adoption de saines habitudes de vie et le développement de futurs citoyens éco-responsables.

L'événement se déroulera dès 11 h 15 dans la cour de l’école Louis-de-France, ce vendredi. Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) reçu dans le cadre du programme Territoires : laboratoires d’innovations bioalimentaires.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.