Publicité
26 février 2019 - 14:39 | Mis à jour : 14:44

Dès le 29 avril 2019.

Universalis causa: nouveau programme de bourses universelles au doctorat à l’UQTR

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) lance « Universalis causa », son programme de bourses universelles au 3e cycle d’une valeur de 21 000 $ sur 3 ans. Ainsi, dès le 29 avril 2019, tous les étudiants nouvellement inscrits (première inscription) dans un programme de doctorat de 3e cycle avec thèse recevront une bourse d’un montant minimal de 7 000 $ par année sur 3 ans.

En plus de cette bourse universelle, les candidats aux doctorats admissibles pourront avoir accès à une panoplie de compléments et d’expériences enrichissantes tout au long de leur parcours. Que ce soient des suppléments de bourse fournis par la direction de recherche ou par l’unité qui accueille l’étudiant, des charges de cours, des contrats d’assistanat, d’aide à la diffusion ou à l’animation scientifique sur le plan national ou international, les possibilités sont multiples et permettront ainsi aux doctorants de se constituer une carrière à leur image.

Par cette initiative, l’université vise à recruter les meilleurs étudiants à l’intérieur de ses programmes de troisième cycle et, par le fait même, à contribuer au développement de la recherche en fournissant au corps professoral un levier intéressant pour recruter des candidats à haut potentiel.

L’UQTR évalue à une soixantaine le nombre d’étudiants qui formeront la première cohorte de boursiers, ce qui représente un investissement de près d’un million et demi de dollars. Une vingtaine de programmes admissibles de tous les domaines d’études pourront ainsi bénéficier de cet appui institutionnel dans leur recherche de jeunes talents, faisant de Universalis causa le programme de bourses universelles le plus ambitieux de l’histoire de l’UQTR.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.