Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 octobre 2017 - 14:15

Retrouvailles institutionnelles 1978-1981

Plus de 250 diplômés se rassemblent à l’UQTR

Par Salle des nouvelles

L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a accueilli aujourd’hui plus de 250 diplômés des années 1978 à 1981, à l’occasion des Retrouvailles institutionnelles qui se déroulaient  sur le campus trifluvien. 

Pour une troisième année, l’événement a réuni des diplômés venus de partout au Québec. Ces derniers ont d’abord visité l’Université, que ce soit à la marche ou par l’entremise de montages vidéos, avant de se retrouver pour un grand rassemblement festif au Centre de l’activité physique (CAPS) Léopold-Gagnon. En plus de se remémorer de bons souvenirs de leur alma mater et de fraterniser, les participants ont pu se faire photographier avec toge et mortier. 

Ces Retrouvailles institutionnelles étaient tenues sous la coprésidence d’honneur du recteur Daniel McMahon, diplômé au baccalauréat en sciences comptables l’UQTR (1978), et de l’actuel président du conseil d’administration de l’UQTR, M. Robert Ricard, diplômé du baccalauréat en économique (1980).  

Prochaines Retrouvailles institutionnelles 
Les prochaines Retrouvailles institutionnelles de l’UQTR auront lieu en octobre 2018. Les diplômés de toutes les années sont invités à mettre leurs coordonnées à jour sur le site Web des diplômés de l’UQTR (www.uqtr.ca/diplome) ou en communiquant avec le Bureau des diplômés (courriel : diplome@uqtr.ca; téléphone : 819 376-5151 ou 1 800 365-0922, poste 5151), afin de recevoir de plus amples renseignements.  

Sous la responsabilité du Bureau des diplômés, les Retrouvailles institutionnelles sont présentées avec la collaboration de l’Association des diplômés de l’UQTR et de l’Association générale des étudiants de l’UQTR. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.