Publicité

18 août 2020 - 10:15 | Mis à jour : 10:52

Pour les entreprises

En Mauricie, un important soutien aux formations de la filière mycologique

Par Salle des nouvelles

La Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), par l’intermédiaire du Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME), octroie une somme de 40 010$ à la Filière mycologique de la Mauricie/Syndicat des producteurs de bois de la Mauricie comme promoteur collectif pour la réalisation de formations dédiées à la spécialisation des entrepreneurs(es) et travailleurs(euses) du milieu mycologique et forestier de la Mauricie.

Ce soutien permettra de réaliser cinq formations, dont une sur la transition numérique vers le commerce électronique pour les entreprises. Cette formation équipera les artisans de connaissances pour développer leur site Internet interactif et transactionnel, permettant d’explorer d’autres avenues de mises en marché.

La mise en service visée

Plusieurs entreprises ont un retard important dans la mise en marché de leurs produits et services via une boutique en ligne ce qui, dans le cas de la COVID-19, ne leur permet pas de rejoindre leur clientèle et ainsi développer une meilleure résilience financière.

Dans des conditions hors COVID-19, cela ne les aide pas non plus à  fidéliser et augmenter significativement et rapidement le nombre de clients québécois, canadiens et à l'international pouvant leur permettre d'avoir une santé financière améliorée.

Les autres formations toucheront la qualification de certains intervenants sur les premiers soins, la gestion géomatique du territoire forestier privé, la qualification comme guide mycologue et l’étiquetage des aliments au Canada, une mise à niveau des entreprises face à la réglementation applicable incontournable.

Gain d'expertise

Les objectifs poursuivis par ce projet sont d’augmenter la résilience des entreprises de l’industrie mycologique de la Mauricie afin qu’elles poursuivent et développent leur apport économique dans la région. La diversification de la clientèle et son augmentation en nombre permettront de solidifier les organisations en place afin de maintenir et soutenir la cohésion du tissu entrepreneurial du secteur.

« Le développement des connaissances est pour moi une priorité dans la relance de l'économie, souligne Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie. Il est primordial que nos travailleuses et nos travailleurs puissent avoir une expertise fine dans leur domaine ».

Un total de 20 personnes provenant de 12 organisations différentes participeront à ces formations. La somme totale octroyée par le gouvernement du Québec comprend un montant de 20 075 $ pour la rémunération des participants.

« Cette annonce par le gouvernement est accueillie avec un grand enthousiasme. L’industrie mycologique est en émergence au Québec et les jeunes entreprises qui la composent en Mauricie pourront profiter de cette aide pour mieux adresser les difficultés importantes qui sont vécues présentement » indique Patrick Lupien, coordonnateur de la Filière mycologique de la Mauricie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.