Publicité

20 juillet 2020 - 16:00

Initiative de l'APCHQ

Place à l’Espace Expo habitat au cœur du centre-ville trifluvien

Par Salle des nouvelles

Afin d’offrir une vitrine de choix à la créativité et à l’innovation d’ici, l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) Mauricie-Lanaudière a décidément innové en proposant une nouvelle expérience Expo habitat.

On se souvient que l’événement a été le premier en région à être annulé en mars dernier en raison de la COVID-19. 

C’est donc avec énormément d’enthousiasme que l’organisation, avec l’aide de ses partenaires, la Ville de Trois-Rivières, Desjardins et RE/MAX de Francheville, en collaboration avec le Port de Trois- Rivières, apporte son savoir-faire afin d’aller à la rencontre des gens en créant des espaces extérieurs de vie dans le parc portuaire de Trois-Rivières. 

Un projet unique en Mauricie Le projet, Espace Expo habitat, qui prend place à l’esplanade du parc portuaire au centre-ville de Trois-Rivières, met de l’avant la notion d’« habitat » dans son sens plus large, comme étant l’espace dans lequel on vit et cohabite. Le porte de Trois-Rivières est, en ce sens, un espace commun emblématique tout indiqué.

Cet espace de vie éphémère, inspiré de l’urbanisme tactique (place making), met en valeur le talent et le savoir-faire des entrepreneurs, designers et artistes d’ici. Intégrant entre autres des structures offrant l’ombre, des chaises et tables colorées installées à même les marches de l’esplanade, des tables à pique- nique, des balançoires, un espace de coworking (espace de travail partagé) permettant le branchement d’appareils technologiques, et ce, en plus de lumières solaires pour profiter de l’endroit en soirée, rien n’a été laissé au hasard.

D’ailleurs, toutes les mesures de distanciation physique ont été respectées. Bref, les terrains accessibles du Port de Trois-Rivières sont maximisés pour mettre en valeur les créateurs de la région. Au nombre de ces derniers, on retrouve notamment Nancy Gagné, designer et Janie Belcourt, créatrice de mobilier. 

« Chaque année, Expo habitat reflète le dynamisme de la région. En 2020, on le fait d’une autre façon avec l’Espace Expo habitat. Au lieu d’inviter les gens à venir nous voir en mars, c’est Expo habitat qui vient à eux cet été », souligne Gilles Matteau, président de l’APCHQ Mauricie-Lanaudière. 

L’APCHQ valorise les choix durables L’événement phare de l’APCHQ Mauricie-Lanaudière permet annuellement de créer des relations locales de grande qualité avec ses entrepreneurs membres. En innovant avec l’Espace Expo habitat, ce concept a été élargi. 

« L’idée de l’habitation est plus large qu’être bien chez soi. Il s’agit d’être bien de façon générale. Cette année, Expo habitat n’a pas pu avoir lieu, mais nous voulions quand même être présents en concevant un espace sympathique et agréable pour les citoyens. Je voudrais aussi souligner l’extraordinaire collaboration de tous nos partenaires qui ont contribué à mettre sur pied ce projet, imaginé et réalisé en quelques semaines seulement. Lorsqu’on fait quelque chose avec les bonnes personnes, les résultats sont plus que durables. Ce projet représente la volonté de travailler en étroite collaboration avec les visionnaires d’ici et on espère que la population en profitera en très grand nombre », conclut le directeur général de l’APCHQ Mauricie-Lanaudière, Maxime Rodrigue. 

PHOTO: De gauche à droite, Maxime Rodrigue, directeur général de l’APCHQ Mauricie- Lanaudière, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, David Bélanger, directeur général de la Caisse Desjardins de Trois-Rivières, Gilles Matteau, président de l’APCHQ Mauricie- Lanaudière, Denis Roy, conseiller municipal du district Marie-de- l’Incarnation et Sara Dubé, directrice Affaires publiques au Port de Trois-Rivières. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.