Publicité
27 janvier 2020 - 12:00

La société a acquis le Groupe Sutton Vision Plus de Drummondville

Groupe Sutton Alliance étend ses services jusqu’au Centre-du-Québec

Par Salle des nouvelles

Julie Boulianne, propriétaire de Groupe Sutton Alliance, fait grandir son entreprise avec l’acquisition de l’agence Groupe Sutton Vision Plus, agence immobilière située à Drummondville.

« Il a toujours été clair dans nos objectifs que nous désirions étendre nos services sur la rive sud et au Centre-du-Québec. Dans une première étape, nous avons ouvert un point de services à Bécancour en juin dernier et maintenant, avec cette transaction, nous sommes en mesure de desservir la clientèle de Drummondville, Victoriaville, Sorel et les environs. C’est avec un immense plaisir que nous accueillons les quatre courtiers du bureau de Drummondville », affirme Mme Boulianne.

« Chez Groupe Sutton Alliance, nous désirons offrir à notre clientèle une expérience personnalisée, à la hauteur de leurs attentes, en axant sur le développement des compétences de notre équipe, et ce, en travaillant en collaboration avec tous les courtiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Il n’y a pas de secret, la force d’une bannière provient de la synergie développée entre les courtiers et nous sommes heureux de voir notre équipe grandir avec les gens de la place », ajoute-t-elle.

Les points de service sont les suivants :

Groupe Sutton Alliance (819 372-4555)

- Trois-Rivières : 4450, boulevard des Forges, bureau 250
- Shawinigan : 777, 5e rue de la Pointe
- Bécancour : 455, avenue Godefroy

Groupe Sutton Vision Plus (819 477-2333)

- Drummondville : 114, rue St-Georges.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.