Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 janvier 2018 - 14:15

Il est temps de faire autrement!

Colloque régional sur la main-d’œuvre en Mauricie

Par Salle des nouvelles

À l’initiative du Conseil régional des partenaires du marché du travail et de la Direction régionale de Services Québec de la Mauricie, GROUPÉ Mauricie Rive-Sud a accepté le mandat d’organiser, le 1er mars 2018, à Espace Shawinigan, un colloque régional sur les enjeux actuels de la main-d’œuvre alors que de plus en plus d’employeurs sont confrontés à des difficultés croissantes de recrutement de personnel.
 
L’événement  Main-d’œuvre | Il est temps de faire autrement!  s’adresse tout particulièrement aux dirigeants d’entreprises, d’organismes, de Villes et MRC, qui doivent se mobiliser pour faire face aux défis que représente la rareté grandissante de la main-d’œuvre en Mauricie. Considérant la récurrence de ce sujet dans l’actualité régionale, les organisateurs de ce colloque espèrent attirer le plus grand nombre possible de participants à cet événement qui vise à outiller davantage les gestionnaires de ces organisations en matière de recrutement et de fidélisation de la main-d’œuvre. 
 
L’activité vise également à resserrer les liens et favoriser les interventions communes entre tous les intervenants alors que la question de l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre concerne au premier chef les entreprises mais également l’ensemble des intervenants socioéconomiques régionaux. Car, si les difficultés de recrutement de main-d’œuvre affectent le bon fonctionnement des entreprises, elles ont aussi un impact direct sur la vitalité et le développement du territoire. 
 
Citations
« Dans plusieurs secteurs d’activité, les employeurs font face à une pénurie de travailleurs pour les emplois non spécialisés mais également pour les emplois qui nécessitent une formation plus spécialisée. Cette situation est préoccupante et oblige à agir ensemble, et autrement ».
Jean-Luc Bellemare, président-directeur général de l’entreprise Groupe Bellemare et coprésident de GROUPÉ.
 
« Plus que jamais, les entreprises doivent pouvoir compter sur une main-d’œuvre suffisante, compétente et qualifiée pour assurer leur croissance et la pérennité de leurs activités. Les membres du Conseil régional des partenaires du marché du travail croient que les employeurs doivent être innovants, adapter leurs pratiques de gestion des ressources humaines et consacrer davantage de temps et d’efforts pour combler les postes qu’ils ont à pourvoir et s’assurer d’avoir les employés dont ils ont besoin. Nous croyons aussi que les intervenants locaux et régionaux doivent agir ensemble pour soutenir les entreprises ».
 
Marie-Pier Matteau, présidente du Conseil régional des partenaires du marché du travail et directrice générale de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières
« L’enjeu de la main-d’œuvre se situe désormais au cœur des préoccupations de bien des employeurs. Les services publics d’emploi interviennent déjà et sont toujours prêts à accompagner les entreprises régionales pour réaliser des interventions structurantes en matière de recrutement et la rétention de leurs employés, la formation de leurs travailleurs, le développement de leurs compétences, et dans la gestion d’une main-d’œuvre aujourd’hui de plus en plus diversifiée ».
Yves Pepin, directeur régional à la Direction régionale de Services Québec de la Mauricie 
 
Programme de la journée  
L’entrepreneur et ex-dragon, François Lambert fera la conférence d’ouverture. 
 
Par la suite, la conférence de Denis Hamel, vice-président Développement des politiques de la main-d’œuvre au Conseil du patronat du Québec portera sur le marché du travail en mutation et les employeurs en adaptation.
 
Le caractère attractif d’un territoire a un effet positif sur l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre. La consultante en marketing territorial, Virginie Proulx, de Statum, entretiendra les participants à ce sujet. 
 
Quatre ateliers seront offerts, soit :
1. Recrutement : on l’a toujours fait comme ça, pourquoi on changerait ?, avec Simon Clément, Directeur, culture et talent, nnumann.
2. La marque employeur : qu’est-ce que ça implique ?, avec Marie-Claude Guilbert, conseillère associée, Groupe conseils MCG.
3. L’humain au cœur de l’usine intelligente, avec Alain Lemieux, actionnaire principal, Epsilia 
4. L’employé immigrant : une option avantageuse, avec Luce Ricard, chef d’équipe immigration chez Stratégie carrière.
 
« Les entrevues Bons coups » prévues avant le cocktail réseautage de clôture, seront l’occasion de témoigner de belles initiatives en matière d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre. Catherine Gaudreault, animatrice de l’émission « Que la Mauricie se lève » au 106,9 FM Mauricie, tiendra la barre de ce segment de la journée. 
 
Inscription et liens connexes 
Pour consulter le programme détaillé de l’événement Main-d’œuvre | Il est temps de faire autrement! et pour s’inscrire, les personnes intéressées peuvent consulter le site Web à l’adresse www.colloquemaindoeuvre.ca 
 
Le coût d’inscription est de 65 $ (frais de service en sus), à un tarif préférentiel d’ici le 15 février 2018.  Après cette date, le coût sera de 75 $. 
 
Mentionnons également que le Service de la formation continue et des services aux entreprises du Cégep de Trois-Rivières, Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières et la Ville de Shawinigan sont partenaires financiers de cet événement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.