Publicité

17 septembre 2021 - 15:30

Jacques Poulin-Denis, chorégraphe, interprète et directeur artistique de la compagnie Grand Poney

Une première résidence en danse contemporaine à La petite Place des Arts

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La petite Place des Arts de Saint-Mathieu-du-Parc lancera son projet CONTACT(s) avec l’accueil du premier artiste en résidence, Jacques Poulin-Denis, chorégraphe, interprète et directeur artistique de la compagnie Grand Poney, du 20 au 25 septembre 2021 dans la salle Desjardins.

CONTACT(s) est un projet de résidences pour les artistes de la Mauricie et d'ailleurs créées par le commissaire en arts vivants Jérémy Verain et La petite Place des Arts.

CONTACT(s) se veut comme un espace de recherches, de créations et de rencontres tant pour les artistes que pour le public.

Pour cette première saison, sept chorégraphes et une douzaine d’artistes au total seront accueillis à La petite Place des Arts entre septembre 2021 et mars 2022.

Avec le projet CONTACT(s), La petite Place des Arts et le commissaire en arts vivants Jérémy Verain, veulent contribuer à faire de la Mauricie et de la MRC de Maskinongé d’importants pôles régionaux de développement des arts vivants.

Jacques Poulin-Denis est un artisan des arts de la scène. Chorégraphe, metteur en scène, interprète et compositeur, il entreprend des projets qui brouillent les frontières entre la danse, la musique et le théâtre. Par ses œuvres humanistes et loufoques, il cherche à déployer la puissante vulnérabilité des personnages auxquels il donne vie.

En 2009, Jacques Poulin-Denis fonde sa propre compagnie de création, Grand Poney.

Avec plus de douze créations à son actif, Jacques Poulin-Denis a vu son travail présenté dans une vingtaine de villes canadiennes ainsi qu’aux États-Unis, en Europe et en Asie. Il est artiste en résidence à l’Agora de la danse à Montréal depuis 2019.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.