Publicité
26 novembre 2019 - 09:00

"Shawinigan, carrément Panda!"

La campagne d'intégration des nouveaux arrivants relancée à Shawinigan

Par Salle des nouvelles

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan a lancé, le jeudi 21 novembre au soir, la 5e campagne annuelle de sensibilisation à la diversité culturelle, «Shawinigan, carrément Panda! ». Plus de 60 personnes ont assisté au vernissage de l’exposition photo « Gens d’ici, culture d’ailleurs! », qui propose à la population d’aller à la rencontre d’une quinzaine d’individus et de familles nouveaux arrivants de Shawinigan.

Pourquoi « Panda » ? Ce mot est l’acronyme de « Population Accueillante des Nouveaux Arrivants D’ici et d’Ailleurs » en plus de représenter cet animal qui est noir et blanc, qui vient d’ailleurs et que tout le monde aime.

Une exposition sur chaque nouvel arrivant

Pour cette exposition qui sera diffusée à travers la ville tout au long de l’année, chaque photo est accompagnée de l’histoire de ces nouveaux arrivants, qui raconte entre autres les raisons pour lesquelles ils ont choisi de s’établir à Shawinigan et ce qu’ils y apprécient le plus. De l’information sur des mythes entourant l’immigration, plus spécifiquement à Shawinigan, vient compléter l’exposition.

« Le but de l’exposition est de présenter les nouveaux arrivants afin que la population ait envie d’aller à leur rencontre. Chaque personne a une histoire différente et nous invitons les Shawiniganais à s’intéresser à ceux qui ont choisi de s’établir ici et qui enrichissent notre communauté au quotidien », a souligné la directrice du SANA de Shawinigan, Marie-Claude Brûlé.

Depuis les cinq dernières années, le SANA de Shawinigan a accueilli environ 500 nouveaux arrivants issus d'une soixantaine de nationalités. Ces derniers, qui ont majoritairement décroché un emploi avant même d’arriver, contribuent à la croissance économique de la ville, notamment dans le secteur des nouvelles technologies.

Différents lieux de diffusion

L’exposition sera diffusée un peu partout à travers la ville de Shawinigan tout au long de l’année afin de favoriser la rencontre de la population avec ces nouveaux arrivants.

  • Novembre à janvier 2019 : Différents commerces de Shawinigan
  • 23 janvier 2020 : Bilan du maire à l’Auberge Gouverneur
  • Fin-janvier début-février 2020 : Bibliothèque Hélène B.-Beauséjour (Grand-Mère)
  • Février 2020: Bibliothèque Bruno-Sigmen (Shawinigan-Sud)
  • Mars 2020 : Microbrasserie Trou du diable – pub
  • Avril-mai 2020 : Librairie Poirier Shawinigan
  • Juin à octobre 2020 : Foyer du Centre des arts de Shawinigan
  • Début novembre : Cocktail du gala de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan (CCIS)
  • Novembre : Cégep de Shawinigan.

Les photos de l’exposition se retrouveront également sur des autobus de la Régie de transport en commun de Shawinigan (RTCS) pendant 30 semaines, ainsi qu’au cinéma Biermans avant le début des représentations des mois de décembre à mars. L’hôtel de Ville arborera la bannière «Shawinigan, carrément Panda! ».

Deux nouveaux projets de réseautage

Le SANA de Shawinigan profite du lancement de la campagne pour lancer officiellement deux nouveaux projets porteurs, soit la mise en place d’une cellule de femmes constituée de nouvelles arrivantes et de Shawiniganaises d’origine, ainsi que la mise en place d’une structure de jumelage entre des nouveaux arrivants et des Shawiniganais.

Les deux projets connaissent un impressionnant engouement jusqu’à maintenant, ce qui signifie qu’il y a un réel besoin au sein de la communauté. Le SANA Shawinigan est un organisme sans but lucratif dont l’objectif principal est de faciliter l’installation et l’intégration d’une personne en provenance d’une autre ville ou d’un autre pays sur le territoire de Shawinigan. Le SANA joue un rôle de premier plan dans la communauté en ce qui concerne la sensibilisation à la diversité culturelle et la promotion de la région.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.